Nelendark la croisée des mondes fantastiques
Bonjour à toi Nelendarkien!
Ce forum a vécu son temps et est désormais en repos.
Tu peux cependant retrouver l'admin dans un nouvel univers, sur Lombredelondres.forum2jeux.com
A bientôt!


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Rouan-Une âme en peine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rouan
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 7
Race : indterminé
Activité : chercher un moyen de vivre et de trouver la rédemption.
But /occupations : Trouver la rédemption
Age d\'apparence : une trentaine en apparence.
Résidence : À la recherche d'un asile
Penchant : neutre
Particularité physique visible : Une armure sombre
Date d'inscription : 24/06/2008
MessageSujet: Rouan-Une âme en peine. Mar 24 Juin - 23:24

Prénom et Nom: Rouan, des fois écrit Juan, certains pensent qu'il s'est lassé que les gens prononcent Juan et non Rouan, alors il aurait changé soin nom en conséquence

Race: difficile à dire, démon? Mort-vivant? Chose sûre, il n'est plus humain

Sexe: homme

Description: Il est très grand, un colosse haut de deux mètres au moins. Il est musclé comme un dieu. Ses cheveux sont blancs, ses yeux sont verts et entourés de cernes. Son visage exprime une extrême souffrance. Il devait autrefois être très beau mais ses traits sont déformés par son air sombre. Un certain charisme émane de lui. Il impose par sa simple présence. Cette aura devait avant inspirer le respect et le dévouement, maintenant Rouan inspire la crainte partout où il passe. Pauvre de lui, partout où il va, il est perçu comme un monstre alors qu'avant, on le voyait comme un quasi-dieu.
Il porte une lourde armure sombre de couleur noire. Il monte un cheval mort-vivant aussi protéger par une armure sombre.



Caractère : Rouan est un homme complexe, très nuancé et mélancolique. Il est la preuve vivante que rien n'est blanc ou noir. Il est empli d'ombre et de lumière. Il marche sur la mince ligne qui sépare la lumière et des ténèbres.
Tout d'abord, il a une attitude froide et amère, il ne sourit jamais et rit encore moins. Il affiche toujours une expression bête à pleurer. Quand on le voit, on croirait voir la Tristesse incarnée. C'est un homme empli de remords. Il a fait des choses horribles et il le sait. Il se sent coupable et cherche par tous les moyens de se racheter. C'est un solitaire qui n'aime pas la compagnie des gens. C'est un isolement volontaire pour se « punir » de ses actes. En se privant de la chaleur des autres, il se punit pour tous les êtres dont il a privé la compagnie de leurs proches. Donc, si vous vous faites agresser dans une, vous le verrez surgir de nulle part et venir à votre secourt. Mais voulez le remercier votre sauveur en l'invitant à mangez et il aura disparu comme il était apparu.
Son isolement volontaire est bien dommages, c'est un être qu'on gagne à connaître. C'est un être généreux qui adore aider les autres. Chaque personne qu'il délivre du malheur est un baume pour son âme meurtrie. Connaissant lui-même la douleur, il est mène de pouvoir celles des autres et la guérir. Il est posé, bien que ce ne fût pas toujours le cas, et déteste se battre inutilement. Son expérience de génie militaire fait qu'il est plus porté à penser avant d'agir. Un général impulsif cause la mort de ses troupes. Maintenant, il considère que sa vie est à présent comme son « armée », il doit bien la gérer et l'amener au bout de la route.
Il aussi des goûts sombres qui font que certaine personne. Il voue une fascination morbide pour les choses lugubres et sombres. Là où d'autre aurait peur, dégoût haine, Rouan voue une fascination. Un sacrifice humain à des forces démoniaque est pour lui une activité qui cagne à autre. Il ne prend pas plaisir à faire le mal, mais aime bien le regarder. Aussi, les choses pures, saintes et empli de bonté le mettent mal à l'aise, comme il a honte de marcher dans la lumière alors qu'il ne le mérite pas. C'est aussi paradoxal qu'il veuille retourner à la lumière alors qu'il n'y sent pas à l'aise. À l'inverse, il préfère être parmi les ombres, il se sent plus dans son élément lorsque que le mal est autour de lui. Autre contradiction, il souhaite ardemment quitter la compagnie des ombres.
Il a aussi des goûts plus « normales ». Il est bien l'art, la musique et les bonnes choses. Il se prive bien sûr de ces jours en attendant son « pardon ». Par contre, il ne prive pas de lecture, surtout les livres de magie. Il adore voir le talents des autres lanceurs de sort à découvrir la magie.


Age: inconnu, il dit juste qu’il a trop vécu,

Religion: Élevé dans la religion chrétienne, il est agnostique. Il pense qu’il a quelqu’un ou quelque chose supérieur au dessus des mortels et à qui il doit beaucoup.

Emploi: Ancien Prince royal du royaume Perlos, ancien prince consort du royaume de Skya, ancien Lieutenant Commandant de l’ordre de Saint Barlos, ancien Chevaucheur de Mort. Chasseur et mercenaire sur demande.

Localisation sur Nelendark:un peu partout

But(s): trouver la rédemption et un refuge où il pourra être tranquille.
Arme(s), équipement:- Une armure de plate au look sombre et apeurant
-Aesth(Buveuse en skyenne), son épée runique. C'est une arme vivant qui possède sa propre volonté et qui peut léviter quelques temps hors des mains de son mâitre.
-Un fléau d'arme dont Aaesth est incroyablement jalouse.
-Un destier mort-vivant
-Une fiole dans la quelle il peut "stocker" des âmes en moyenne quantité.
-Un sac avec le nécessaire pour vivre
-Un Oud sorte de lutte, ancêtre de la guitare.
Pouvoir(s): Tout d’abord, Rouan est immortel. Où plutôt, il est condamné à vivre. On le transperce au coeur, il resta en vie et devra restera avec la douleur pour le restant de sa vie, où plutôt jusqu’à il trouve une solution. Néanmoins, son immortalité le protège de la maladie, des poisons et de la vieillesse, ce qui allège son fardeau. Aussi, il est immunisé contre tous pouvoirs mentaux, ce qui inclut les pouvoirs mentaux bénéfique, comme la guérison mentale et la télépathie.

La magie de son épée, le condamne à s’abreuver d’âme. Tel un vampire qui se nourrit de sang, Rouan prends les âmes de ses victimes. Rouan avait jadis une puissance titanesque. Il pouvait commander aux vents, aux blizzards et aux morts. Maintenant, tout n’est poussière. Ses connaissances des arts nécro mantiques, runiques et sombre sont gigantesques, mais sa capacité est très diminuée. Les jeteurs de sort tirent naturellement leurs pouvoirs d’une énergie, Rouan a été coupé de sa source d’énergie. Mis à part des sorts excessivement de basse, exemple la communication avec les morts,il doit utiliser de l’énergie pour ses sorts. Il peut transformer les âmes en énergie. Sachant qu’il ne pas reconvertir en âme pour s’en nourrir, il doit éviter de trop en consommer pour ses sorts. Les sorts de haut niveau lui sont donc inaccessible, vue qu’il n’a pas de moyen d’avoir assez d’âmes.


Ennemi(s): Il serait plus court de dire au figurer que le mondes est contre lui. Les forces de l’ombre sont contre lui parce que il les trahit et ceux de la lumière lui sont opposé par ses actes et sa nature.
Allié(s): Pour lui, seul l’esprit de Marya.
Loisir(s): les plaisir et les joies lui sont interdis.
Endroit(s) que je fréquente le plus: les lieux sombre
Qualité(s): intelligent, bon combattant, généreux, compréhensif.
Défaut(s): a un passé sombre, reclus de la société,pas très sociable, a une allure très sombre. Voue une certaine fascination pour les choses sombres.


Dernière édition par Rouan le Sam 28 Juin - 19:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouan
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 7
Race : indterminé
Activité : chercher un moyen de vivre et de trouver la rédemption.
But /occupations : Trouver la rédemption
Age d\'apparence : une trentaine en apparence.
Résidence : À la recherche d'un asile
Penchant : neutre
Particularité physique visible : Une armure sombre
Date d'inscription : 24/06/2008
MessageSujet: Re: Rouan-Une âme en peine. Mar 24 Juin - 23:25

Histoire:À la forteresse de Chalia, dernier bastion de l’ordre de saint Barlos qui tient encore debout, l’agitation est à son comble. Les serviteurs, les chevaliers sacrés de saint Barlos, qu’on nomme des paladins, des Skiens, des humaines ailées, des hommes des glaces, des serviteurs, des réfugiers et même des ivrognes se pressent à la porte de l’église. Nous sommes au lendemain d’une guerre atroce qui avait les îles de la mer des Toucans et des la Terre des glace. Une armée de morts vivant a ravagés les royaumes de Perlos, Skya et Bourgia, seul royaume des terres de glace. Cette armé été par un quatuor d’anti-paladin à la puissance phénoménale pouvoir terrifiant, qu’on nommait. Aux pris de gros efforts, le camp des vivants a gagna. Les anti-paladins furent bannis de ce monde, retournons près de leur maître démoniaque, sauf un, le plus terrible et le plus fourbe, qui a quitté son armé avant sa déroute. Il se nomme Rouan Ténorio, dit Le Traître, et on s’apprête à le juger pour ses crimes, La nef a été transformée en salle d’audience pour le procès. On amène l’accusé. On a été clément, on lui a donné le droit de se défendre. Mais avant, on va entendre les témoignages des témoins de sa vie. Rouan lui s’en fout. Il a perdu l’amour de sa vie et tout ce qu’il aimait, la mort et l’emprisonnement le laissent de glace. Personne ne peut le juger selon lui.

« Si seulement, ils savaient, pourquoi j’ai fait cela. S’ils savaient que c’est moi dans la victime. Je n’ai commis qu’une erreur, aimer la mauvaise femme et passer un pacte pour la venger.

Je me souviens de mon enfance à la cour de Perlos. J’ai été un enfant enjoué et plein de vie. Adolescent, j’étais fougueux, avec mes compères, Bénos et Mercuto, je faisais les quatre cents coups dans la ville. Je chassait le sanglier, je jouait de la lire, je charmais les dames que je voulais, je me saoulais, j’était prince de sang royal, je faisait ce qui me plaisait. Mais mon père, le roi, ne semblait pas de cet avis. Donc il m’envoya dans l’ordre de Saint Barlos. Il pensa m’éduquer ainsi. Cela marcha. Luis, le grand maître de l’ordre, ne me fit aucun traitement de faveur parce que j’étais l’héritier. Je dû me résigner et m’appliquais-je dans ma tâche. Je montrais que je devenait un excellent un guerrier, le meilleur de tout le royaume on disait, un bon orateur et un bon stratège. Je sortis du monastère de Saint Clément en paladin respecté et honorable. Ma vie de débauche était loin dernier moi. On avait pensé que vu que je n’étais que le second fils du roi, j’étais destiné à être au second plan. Ce qui s’avéra faux. Je m’illustra dans la guerre centenaire sans fin pour le contrôle des la Mer des Toucans que se livra mon royaume, Perlos, et l’autre voisin, Skya, terre des hommes mi-hommes mi-oiseau centenaires, se livrait. Avant mon arrivé, les Perliens se faisait ridiculiser par la reine Marya Salmya de Skya. On la disait, cruelle, luxurieuse, obstiné, corrompue par les forces démoniaques et incroyablement rusée. Je ne savais si le fait qu’elle était démoniaque mais rué ça oui, combien de fois elle m’a ôter la victoire par une ruse?

Mais finalement, je remportai notre petit duel. J‘ai même peu à la capturer. Voilà qui allait me couvrir de réputation. Mais il arriva quelque chose. Un, je découvrit ce qu’on disait était faux. Marya était une femme exceptionnelle. Elle pouvai êtret féroce comme un lionne, mais aussi douce que comme une brebis. Elle était comme une mère aigle, sage et calme, mais qui se défend bèque et ongle quand ses petits sont menacés. Les sujets de Marya était ses enfants et mon peuple le menaçait de le soumettre parce que un, ils nous gênaient dans notre domination maritime, et deux, était d’e autre religion païenne.

Charmé est le mot approprier pour décrit que ce qui m’arrivait. Par son esprit,son charme et sa grande beauté indéniables ,son humour et sa grande compréhension, elle me charma. Je dois aussi avoir impressionner par ma personnalité de feu, ma patience olympienne et mon esprit aiguisé. Nous tombâmes amoureux, mais sans le dire. Nous faisions que nous tourner autour en attendant le bon moment. Notre plan était de proposer de faire la paix par un mariage. Le plan de Marya était d’abord offrir m’offrir en mariages marier à sa fille, Amigelle, en premier. Elle pensait que mon père refuserait, car on disait que Amigelle était une vrai peste têtue et extravertie, donc qui ne répondait au standards perliens. Après cela, Marya s’offrait elle-même en mariage, vu que cela des lieux lustre que son dernier prince consort était mort. C’est donc la vielle des négociations que moi et Marya nous nous déclarâmes notre amour. Mais à notre surprise, mon père accepta sa proposition, espérant que Amigelle meurt et me remarient ensuite à Marya, voulant mettre l’enfant de notre union sur le trône de Skya et Perlos, pour ainsi unir les deux couronne.

Nous fûmes déconcerté. Qu’allait-il advenir de notre amour? Durant mon voyage vers le palais de ma future « belle-fille ». Moi et ma tendre Marya, nous aimez en secret pendant avant de voir que cette amour ne pouvait que nous faire honte. Nous prîmes une mesure draconienne : nous marier. Les lois du Sky sur le mariage étaient très flexibles. Marya avait juste à annulé le mariage et à m’épouser. Ainsi donc, tout Skya se prépara dans la joie à un mariage royale. Malheureusement, Sky était le seul à être heureux. Car c’était considérer comme un pêché pour les Perliens. Seul mon père ne fut pas offusquer, car c’était dans ses plans de me marier à Marya. Je connut à une vraie lapidation sociale. J’étais débauché et Marya une traînée. Pour Luis, j’étais une petit insouciant qui se fichait de politquer. Même mes amis Bénos et Mercuto me renièrent. Donc je comprit que je n’ai était apprécier et je regagna les bras chaud et tendres de Marya. Ah, j’aurais aimé vire jusqu’à la fin de mes jours dans ses bras, n’être que son amant. Mais hélas, tel n’était pas mon destin. Le commandant Raffa Elh, générale skyen et surtout ancien amant de

Marya, revint au pays. Il était clair qu’il ne tolère que sa belle soit à un autre et Amigelle, qui gardait rancune à sa mère, mit de l’huile sur le feu. Et moi, dans mon honneur perlienne, ne pouvait tolérer un autre homme au tours de celle que j’aine. Nous, perliennes, nous sommes un poil jaloux. Et la tradition de mon pays était de défier en duel.Raffa accepta et ce contre l’édit de la reine qui interdisait formelle tous duel and Skya. Rien ne pouvait me faire changer d’avis, sauf celle que j’aimais. Alors que je me rendais au lieu de duel, Marya vint me voir et me convint de ne pas battre. Et, dans cette clairière, nous nous aimâmes. C’est là que Raffa, le lâche, nous attaquas avec des hommes armés. Et ses complices n’était point des skyiend mais des Perliens! Mon propre peuple s’était tourné contre moi! Étant nue et sans arme, je ne put défendre ma vie et celle de ma belle. Les auteurs de ce régicide nous laissèrent agoniser. Ah! Amigelle devait voulait me faire souffrir. La petite peste! J’étais donc condamné à mourir comme un chien. Mais quelque chose m’empêcha d’aller au paradis. Une force m’attira hors de ce plan, où mon esprit fut aspirer hors de mon corps vers une autre dimension. Je me retrouvais, dans des sortes de limbes. Je me retrouvait précisément dans une cité déserte, que je reconnut après avoir examiné les bâtiments. C’était Jadia, le joyau et la capitale de Perlos. Je me sentis attiré vers la Cathédral Saint-Phillipe. Quand je passai les immense portes en chêne de la Cathédrale, une étrange et sombre nuage de fumée apparut. Les portes se refermèrent violemment et je me doutais qu’elle ne se rouvrirait pas.

La peur me glaçant jusqu’aux os, j’avança vers l’autel. À ce moment, le mot autour s’en alla et me retrouvait dans une grand vide où seul le chœur de l’église et l’étrange subsistaient. La fumée prit forme. Un visage sans trait, comme un masque, se forma à moi.

-N’est pas peur, me dit le visage d’une voix caverneuse. Je suis ton ami. Je ne te veux que tu viens.

-Etes-vous un démon?

-J’ai beaucoup de nom et de dénomination. Mais appelle mois Maitre ou Seigneur, c’est que mon nom veut dire dans ta pathétique langue.

-Que voulez-vous de moi?

-Combler tes rêves les plus fous. Tu a toujours été dans l’ombre, n’est-ce pas? Malgré tes victoires, on a toujours préfère Carlos à toi. Tu as toujours été deuxième, sauf pour ta bien aimée reine. Où est-elle présentement? Est-elle entrain de faire des soucis pour toi? Non, elle sera plus de soucis pour toi, ni pour personne. Elle s’est envolée pour un autre monde et ne reviendra pas. Te reconnaîtrais-t-elle sans ton enveloppe charnelle? Pourrez-vous seulement être ensemble. Et l’enfant quel portait en elle? Et ceux qui ont briser votre vie? Ils vivent tranquillement. Amigelle deviendra injustement reine et épousera sûrement Raffa ou ton frère.

-Mon frère?

-Et oui ta belle est morte d’une façon suspecte. Qui est dernière sa mort? Une machination de ton frère ? De ton père ? De tous les deux? Mais tu ne peut pas te venger présentement et tu le sais,je peux lire ta colère. Je peux te soustraire à la mort et te donner la puissance de te venger.

Le haut de l’autel de marbre se disloqua, comme il était le couvercle d’un tombeau. À l’intérieur se trouva un homme de marbre, une sorte de mannequin, recouvert d’une sombre armure. Dans ses main, le mannequin,qui devait faire mon cabit, tenait une épée runique d’où émanait une puissance sombre. L’épée s’envola des mains de son poseur. L’épée sombre flotta jusqu’au niveau de mon torse, comme si elle voulait je la prend.

-Je peux te donner les moyens d’accomplir ta vengeance. Mais tu devras en revenge me servir loyalement. N’est crainte, nos intérêt sont les mêmes. Les tâches que je te confirais accompliront ta vengeance en même temps que mes plans. De toute façon qu’as-tu à perdre.

Je mit main sur la poigné de l’arme

-J’accepte, Maître.

Tout devint sombre puis je me réveillai dans la clairière où j’avais vu Marya pour la dernière fois. J’aurais pû croire à un rêve mais je sais ce que j’avais été vrai. Je me sentais différent dans mon être. Je me sentais la puissance en mois.

Dans la mois qui suivirent que je vu que mon Maître avait raison. J’avais le potentiel. Je commandais aux vents, au blizzard, à la glace et aux morts, en plus d'un savoir magiquement immense. Les morts, les pilliers des ses plans. Au lieu d’utiliser des créatures mortels pour assouvir sa voif de puissance, mon Maître avait des serviteurs qui ne pourrait mourir : des morts-vivants, des êtres déjà morts. Même si on les re-tuait, on pouvoir les faire renaitres. De plus chaque soldat perdu par l’ennemi est un soldat de plus pour nous. J’ignorais si mon Maître était Dieu ou Démon, mais je savais qu’il était si puissant qu’il commandait à la mort et m’avais transmis une partie de sa puissance. Je n’était pas son seul champion, il y avait trois autres commandant tout aussi puissant que moi.

Mon Maître voulait avoir un grand domaine et donc avait choisit un Champion pour chaque région qu’il convoitait avoir. Je tolérais mes collègues,vu que nous étions tous égots et que j'avais aucun à rendre à aucun d'eux. Je pense aussi que je les connaissait pas vraiment, nous nous sommes vu lorsque de quelques bataille et réunions avec notre Maître, nous avions chaqu’un notre propre conquête à gérer.Le plan était simple : conquérir les territoires demander par le maître puis l’invoquer dans notre monde. J’aurais scellé le sort de millier de vie si la Grâce ne m’avais pas rendu la raison.


Perlos et Skya était dévasté. La nature elle-même était blessé. La mer Des Toucan était connu pour son climat chaud et humide, où les toucans prospérait. Avec mes pouvoirs, j’avais transformé ces terres exotiques est un désert froid et aride. On avait renommée la région Le Givre de la Mort, car les terres semblaient mortes. La magie nécromantique avait à jamais changé le visage du pays.

J’avais décidé de prendre une pause, les armées de Perlos et Skya était complètement était en loque, je n’avais qu’à porter le coup finale. Je me permit de respirer un peu. J’alla visiter le dernier lieu non corrompue, un des endroits préférée de Marya, un petit mont boisé que j’avais conservé de la corruption, par soucis de la mémoire de ma tendre.


Dernière édition par Rouan le Mer 25 Juin - 0:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouan
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 7
Race : indterminé
Activité : chercher un moyen de vivre et de trouver la rédemption.
But /occupations : Trouver la rédemption
Age d\'apparence : une trentaine en apparence.
Résidence : À la recherche d'un asile
Penchant : neutre
Particularité physique visible : Une armure sombre
Date d'inscription : 24/06/2008
MessageSujet: Re: Rouan-Une âme en peine. Mar 24 Juin - 23:25

Avec amertume, je me souvint de nos moments passé ensemble, de nos plans et nos aspiration. Tout n’était que désolation à présent. J’avais détruit tout ce que j’avais aimé rien et qu’avais-je ressenti? Rien d’autre que plus de races. J’était révolté par ce monde acerbe. Ce lieu où le poison d’Avidité. Je me disais que j’avais bien fait. La Mer Toucan était une zone trop dangereuse, avec troupes d’intérêt économique. La beauté des paysages, la richesses des mines, la canna à sucre, la soie fine et tous produit exotique attirait trop la convoitise. Oui, j’avais bien fait. En enlevant drainer la beauté et semant la désolation j’ôtais toute chance d’avisé et donc de guerre. Plus de guerre. Marya aurait aimé. C’était que je croyais où plutôt ce que j’essaie de me faire croire lorsque j’atteint une clairière. J’avais nulle escorte car ma puissance était suffisante.

J’atteignit un somme où Marya aimait regarder le paysage. Avant, une jungle luxuriante éblouissait la vue, maintenant le ciel sombre jetait une ombre sur la forêt. J’ôtais mon heaume, j’était fatigué de la guerre, je voulais me retirer loin du monde. Quelque chose se passa. Il me sembla qu’on parla. Un lueur dorée m’apparut.

-Bonjour, preux chevalier, me dit la lueur

-Je ne suis pas un preux chevalier.

-Pourtant c’est ton titre.

-Je ne le mérite pas

-Pourtant des enfants croient encore que tu va revenir et les sauvers.

-Je suis revenu et je n’ai pas sauvé le monde, au contraire, je l’ai donné au Diable. Leurs parents leur disent des mensonges, des illusions à se racrocher.

-Je parle que l’ancien toi

-L’ancien est mort, esprit, tout comme Marya. Je suis mort mais je vais vis, je suis un mort-vivant.

L’esprit paraissait inchangé par mes propos.

-Marya n’est pas tout à fait morte.Enfin, je retourne à mon arbre, un vieille homme,une femme et un groupe d’enfant sont arrivés. Vu qu’ils sont démunis je vais leur accorder mon aide.

Je ne comprenais les paroles de l’esprit de la forêt. Ce n’est que lorsque le vent souffla que je comprenne ses dires. Marya détenait le Pouvoir des Vents. Elle était l’Oratrice des Vents, c’était son titre exact. On dit que chaque Oratrice se transforme en vent à sa mort et continue à veiller sur les siens. Mon Maître m’avait menti, Marya était encore là, d’une certaine façon. Combien de chose m’avait-il cachés? Je tombai à genoux et pleurai. Tout ça pour rien! Je m’avais damné pour rien.

-Ma reine,je vous ait faillit.

Le vent essuya mes larmes. Elle était là, elle me réconfortait. Je décidai de faire une chose censée, quitter mon maître. Je devrais fuir, mais qu’importe où, mon âme serait sauvé. Lorsque j’alla à lisière de la clairière, je fus attaqué. J’avais oublié que mes pouvoirs avait aucune emprise ici. Mes ennemis en avait profité pour me capturer.

J’aurais facilement me libérer après que je fus éloigné de la forêt enchantée, mais je n’avais plus envie de combattre. Je laissas mes geôliers me traîner où bon leurs semblaient et laisser me mettre en déroute mes forces. De toutes façons, les autres Chevaucheurs étaient là? Leurs conquête devrait être terminer? Donc mon Maître n'avais plus besoin de moi.

Bien sure ignore mes motifs. Qu’importe, mon âme est déjà damnée Peut impore où j’irais, cela sera meilleur qu’ici.»

Le prince déchu remarqua quelque chose. Son épée runique, Aesth, était dans la pièce. Un garde la tenait dans un coffret de bois. Les idiots! Son épée était le centre de son pouvoir! Il ne faisait qu’il ne soit qu’à quelque mètre pour qu'il puisse déchaîner sa puissance et elle présentement à quelque pas. Un sourire apparut sur le visage triste du Prince. On lui laissait l’occasion de se défendre.

-Mes chères juges et jurés. Si seulement, vous connaissiez la vérité. Le proverbe dit qu’on ne peut juger un homme avant d'avoir marcher mille lieu dans ses souliers? Et vous ne supporteriez dix pas dans les miens. Dieu est mon seul juge, s'il est là bien sûre. Je suis coupable pour vous, et bien soit. Avant que vous prononcez mon jugement vous dires une leçons.

Le coffret contenant l’épée maudite vibra et explosa. Aesth, pour fêter sa libération, clama deux nouvelles âmes, sois deux gardes. Rouan invoqua une sort d’armure de glace autour de son épée, améliorant ainsi son trança. Aesth libéra sort de ses chênes. Il dut se débarrasser d’encore quelques gardes accéder à la fenêtre. Il donna un coup de pied dans la fenêtre qui se brisa à grande volée. Il mit pied sur le rebord de la fenêtre et fit face à la foule derrière lui.

« Qu’un Chevaucheur, ne se laisse pas attraper si facilement. Bonne chance pour vaincre le Maitre. »

Il sauta. Son fidèle destrier apparut en dessus de lui. Le cheval hennit lorsque Rouan atterrit sur lui. Ah! Combien de fois avait-ils fait ce genre de prouesses équestres? Bon, perdons plus de temps. Il s’élança dans la cour du château. Il franchit sans problèmes l’enceinte. C’est la route du port qui lui posa problèmes. Les chevaliers perliens et les Vierges de Fers skyienne le porsur. Les chevaliers ne présentaient pas un problème, Rouan pouvait les distancer. Seul les Skyennes avec leur aile. Il envoya Mort Glacée « réglée » leurs cas. La lame s’envola de la main de son maître et alla faucher l’adversaire, elle se nourrit avec avidité des âmes des guerrières skyiens. Pendant ce temps, Rouan avait pris un fléau d’arme à un de ses adversaires pour se débarrasser des chevaliers les plus rapides. Enfin, il arriva au port. Il invoqua une rampe classe puis son cheval bondit dans un petite bateau de pêche. Le vent lui était favorable, où plutôt Marya était là pour l’ aider. Il fait enfin de loin de ses poursuivants. Il mettrait les voiles loin de ces terres puis chercher comment racheter ses fautes. Il avait la puissance pour le faire.

Alors qu’il pensait ses ennuis finit, une tempête se déclencha. Son Maître était mécontent.

-Petit larve! Tu as osé! Me trahir! Tu va souffrir!

-Fais-moi ce que tu veux, démon! La mort ne me fait rien! Ce qui m’attend de l’autre coté est certainement moins pire que cette vie.

-Tu crois que tu va mourir? Oh non, je n’ai pas de temps à perdre avec toi! Je dois réparer tes bêtises! J’ai un châtiment pire : La vie! Oui, car étant lier à moi, tu avais la puissance et la gloire. Sans moi, tu es condamné vivre dans l’ombre et la douleur! Tu va partager la soif de ton épée!

Maître s’en alla dans un rire machiavélique. Autre fois, Rouan aurait été effondré par cette nouvelle, mais maintenant, il prenait tous avec un grain de sel. Il y avait une échappatoire à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natalya Himura
Administratrice
avatar
Féminin
Nombre de messages : 746
Race : Ange déchue
Activité : Reine de Nelendark
But /occupations : Rendre la contrée prospère et rester neutre.
Age d\'apparence : 24 ans
Résidence : Tour Glanderk
Penchant : Neutre
Particularité physique visible : Le symbole royal est tatoué sur son épaule droite
Date d'inscription : 28/06/2005
MessageSujet: Re: Rouan-Une âme en peine. Mer 25 Juin - 13:39

J'ai lu ta fiche mais pas encore ton histoire je la lirai dès que le temps me le permettra.
Je n'ai rien de spécial à redire ^^ Tu as le feu vert !
Bon jeu !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouan
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 7
Race : indterminé
Activité : chercher un moyen de vivre et de trouver la rédemption.
But /occupations : Trouver la rédemption
Age d\'apparence : une trentaine en apparence.
Résidence : À la recherche d'un asile
Penchant : neutre
Particularité physique visible : Une armure sombre
Date d'inscription : 24/06/2008
MessageSujet: Re: Rouan-Une âme en peine. Mer 25 Juin - 16:55

Merci, je vais trouver quelqu'un avec qui rp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rouan-Une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Rouan-Une âme en peine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Nou mande la peine capitale pou mouche» [Spéculation] Messire_chlas (21/12/1458)peine purgée» slt j arrive a peine» Le souffle à peine échappé | Alone... [-18]» [FP=3] Ame-en-peine
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelendark la croisée des mondes fantastiques :: HRP Administration-Univers :: Le Parchemin: vos personnages :: Personnages acceptés-