Nelendark la croisée des mondes fantastiques
Bonjour à toi Nelendarkien!
Ce forum a vécu son temps et est désormais en repos.
Tu peux cependant retrouver l'admin dans un nouvel univers, sur Lombredelondres.forum2jeux.com
A bientôt!


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Sentence pour le chevalier errant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bran
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 53
Race : Humain
Activité : Chevalier errant
But /occupations : Servir la reine et la population
Age d\'apparence : 27ans
Résidence : Sur les chemins
Penchant : Bon
Date d'inscription : 28/03/2007
MessageSujet: Sentence pour le chevalier errant Mar 24 Nov - 13:32

Dans la forteresse de Fagor, dernier bastion des hommes, résidence du maître de cette race instable, se jouait un étrange procès: celui de Bran Razalford, chevalier.

Après avoir laissé derrière lui Winor dans les plaines d'Aliénor, le chevalier était venu se livrer à la loi des hommes. Il était poursuivit pour désertion lors de la dernière guerre, ayant préféré se faire chevalier errant aux côté du ménestrel que de continuer sa mission meurtrière. Il était également accusé de meurtre à la taverne de Zoliar, au marché, où une demi-Elfe et un Elfe avaient rendu l'âme, mais pour cela aucune preuve formelle ne venait appuyer les rumeurs et il ne pouvait donc pas être jugé pour cela.

Bran avait prévu d'être jugé mais d'avoir seulement à accomplir quelques tâches pour payer sa désertion. Aussi avait-il donné rendez-vous à Winor à la taverne de Liane, où ils devaient se retrouver cinq lunes après son départ. Seulement la justice des hommes est longue et il fut enfermé dans une geôle humide pendant déjà quatre lunes avant que d'être transféré pour son procès. Maintenant, cela faisait bien six lunes qu'il était prisonnier des siens et le demi-Elfe devait avoir renoncé à l'attendre.

Seul, au fond de sa cellule grise avec seulement une couchette de paille et un gobelet, Bran ruminait entre les quatre murs de pierre froide. On lui avait pris son armure et son épée depuis longtemps, il n'était vêtu que d'une simple tunique sale et déchirée, ses cheveux étaient en désordre et sa barbe en faisait un homme bien négligé.
Que faire pour recouvrer sa liberté? Il était fautif, certes. Mais n'avaient-ils pas gagné la guerre sans lui? Il avait accompli ses missions avec succès depuis des années et à la moindre faute il devait être traité comme les dernier des voleurs?
Le chevalier déchu songeait à Winor, cet être si jovial, à ce qu'ils avaient vécu à Briskel, sur les chemins, dans les plaines...Comme cela lui manquait! Il voulait quitter cet endroit lugubre et retourner à l'aventure avec le pâtissier! Il sourit en pensant cela.
Quel drôle d'énergumène tout de même ce Winor!

Le chevalier se leva pour saisir les barreaux de sa prison.


- Hey! gronda-t-il, A quand est fixé mon châtiment!? J'en ai marre d'attendre!

Bran avait toujours été sanguin mais cette fois, il avait bien l'intention de tuer le premier qui oserait encore se mettre entre lui et la liberté. Il devenait fou d'être ainsi enfermé depuis des mois.

- Hey! recommença-t-il en secouant les barreaux. Par tous les diables, si vous êtes bon croyant, laissez-moi donc sortir d'ici! Raaa

Sans réponse, le chevalier retomba assis, énervé, sur sa paillasse.
Le temps passa et Bran se rendit compte qu'un an s'était écoulé ainsi.
Le chevalier avait changé, il était plus fin, mal rasé, mal coiffé, tout en loques...mais au fond de lui Bran était toujours prêt à sortir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Begrenin le Pieux
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 7
Race : Barbare (humain officiellement)
Activité : Bien peu
But /occupations : Faire justice !
Age d\'apparence : 27 ans
Résidence : La Forteresse de Fagor
Penchant : Bon
Particularité physique visible : Tatouages dans le dos (tatouage barbares qui aa grandit avec son corps
Date d'inscription : 12/04/2010
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Ven 16 Avr - 15:48

Bégrenin savait qu'un autre chevalier de Fagor était emprisonné pour une histoire qu'il comptait bien éclaircir . Le chevalier se dirigea vers les cachot d'un pas rapide . Bégrenin voulait éclaircir ce mystère et se demande encore qui cela peut il bien être ... Il arriva a hauteur du cachot qu'on lui avaait indiqué et demanda aux gardes de lui ouvrir pour le laisser entrer . Seule la fenêtre en barreaux éclairait vaguement la pièce, laissant ce qu'il y avait en dessous dans le noir le plus complet, étant donné l'heure qu'ilétait, le soleil passait en oblique a travers les barreaux . Bégrenin tenta de dicerner quelque chose dans l'obsscurité ne distinguant qu'une claire silhouette mal peignée . Il fronça les sourcils pour discerner mais il n'y parvint paset préféras prendre la paroles :

- Alors c'est toi le chevalier qui aurait déserté ? Ou je ne sais plus, il s'agit d'une affaire dans le genre ...

Bégrenin marcha de droite a gauche dans la cellule en regardant toujours la silhouette . L'homme ne répondit pas mais il pouvait voir qu'il le regarder marcher lentement

- Visiblement tu ne veux pas répondre à ça ... Et tu est ici depuis longtemps à ce qu'on m'as dit ...

Bégrenin n'eut toujours pas de réponses et devint un peu plus agressif

- Bon ! Je n'irais pas paar quatre chemins ! Je suis venu ici pour savoir si tu serais digne de recouvrer la liberté . Si tu me dit tout ce que tu sais et qui tu est, je pourrais m'arranger pour te liberer ...

Le chevalier détester perdre son temps . Ce n'était pourtant pas un paradoxe si il était venu le perdre ici : il croit avoir trouver un chevalier digne d'intérêt comparé aux autres chevaucheurs de mules comme il les appelles . De plus, il lui fallait un allié pour ces nombreuses quêtes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 53
Race : Humain
Activité : Chevalier errant
But /occupations : Servir la reine et la population
Age d\'apparence : 27ans
Résidence : Sur les chemins
Penchant : Bon
Date d'inscription : 28/03/2007
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Ven 16 Avr - 16:59

Bran était en train de ruminer mille plans pour sortir enfin de son cachot. Il était temps pour lui de revoir la lumière du jour et il s'en voulait de s'être laissé faire attraper par ses semblables. Pensant qu'il allait être jugé, il s'était ainsi livré lui-même aux autorités de Fagor mais avec la Guerre des Anges et la mort du roi des hommes, il avait été mis au frai et on l'avait oublié là. Ainsi, plutôt que de purger sa peine avec dignité, il était réduit à croupir dans une geôle dont il ne méritait pas le foin.

Perdu dans ses pensées, Bran broyait du noire t songeait à Winor, son fier ménestrel, lorsqu'un inconnu entra dans sa cellule. Bran le dévisagea depuis sa position accroupi dans le noir les bras autour des genoux. Que lui voulait cet empâté? Venait-on enfin s'occuper de son cas? L'homme était vêtu de manière plutôt noble et Bran reconnu en lui l'état de chevalier, tout comme lui. Il commença à lui parler en marchant de long en large dans sa cellule. Le regard dur, Bran le suivait des yeux sans lui répondre. Il voulait savoir ce que lui voulait ce sous-fifre du roi. L'homme perdit patience et haussa la voix. Ceci eu le mauvais goût d'énerver Bran qui était à bout.

L'ex-chevalier se leva soudainement, faisant face à l'inconnu. La lumière qui filtrait un peu par les barreaux éclairèrent ses cheveux ébouriffés et son regard d'airain. Bran était imposant et malgré l'année qu'il venait de passer ainsi enfermé, il avait gardé sa haute et forte stature.
Il répondit de manière grondante et énervée à l'homme en avançant d'un pas vers lui.


- Mon nom est Bran Razalford, chevalier de Fagor. J'ai été envoyé en unité spéciale transmettre des messages dans la Contrée, seul, pendant la guerre. Je devais revenir pour combattre mais j'en ai été empêché par de nombreuses péripéties. Finalement en arrivant aux portes de la guerres, cette dernière était finie et je ne pouvais plus qu'être reconnu comme déserteur...

Sa voix s'éteignit puis il s'énerva:

- J'ai TOUJOURS défendu mon pays et j'ai TOUJOURS porté la bannière des hommes, même au péril de ma vie! Si je me suis égaré, je ne vois pas en quoi cela mérite plus de douze lunes de ce cachot fétide!?

Le chevalier se tue. Il dévisageait son étrange visiteur. Pourquoi était-il là? Son histoire, il avait tenté de la raconter à tous les geôliers mais aucun n'avaient prêté l'oreille à ses vagissements et depuis que le roi était mort, les prisonniers n'étaient plus une priorité.

- Si le roi était toujours là, fit-il d'une voix radoucie, je serait prêt de lui dans la salle du trône. J'ai simplement été oublié là et abandonné à la folie des hommes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Begrenin le Pieux
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 7
Race : Barbare (humain officiellement)
Activité : Bien peu
But /occupations : Faire justice !
Age d\'apparence : 27 ans
Résidence : La Forteresse de Fagor
Penchant : Bon
Particularité physique visible : Tatouages dans le dos (tatouage barbares qui aa grandit avec son corps
Date d'inscription : 12/04/2010
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Ven 16 Avr - 20:09

Bégrenin savait rester de marbre fce a une provocation et ne fut pas surpris de l'emportement de cet homme . Bran, se nommait il ...

- Je conçois votre énervement et je suis bien d'accord avec vous en un point, cependant faites taire cette bête en vous que la solitude et la trahison a fait grandir et nommé Rage.

Bégrenin regarda d'un air sérieux l'ex-chevalier Bran, ses yeux montraient en lui une puissance du desert, et la force de laa nature qu'il était . Ce regard, Le Pieux l'avait montré nombre de fois, et chaques personnes qui l'avait remarqué voyaient qu'il y avaait quelque chose d'intriguant en lui .

- Je suis le chevalier Bégrenin Faucenard, et j'ai entendu parlé de vous . La justice, c'est mon domaine . Et visiblement, elle n'as pas été respécté pendant longtemps . Evidemment, je n'étais paas responsable a l'époque ou vous avez été enfermé dans cette geôle . Le dossier a été oublié mais pas votre histoire .

Le chevalier inspecta le détenu et également la cellule . Nul homme ayant accomplis ce que ce dernier avait fait ne devait rester dans de telles conditions . Bégrenin regarda la porte puis l'ouvrit .

- Sir Razalford, je vous donne une audience auprès de la justice de Fagor, et, si tout se passe bien, vous serez libéré .

Bégrenin demande aux gardes de laisser sortit Bran et de le suivre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 53
Race : Humain
Activité : Chevalier errant
But /occupations : Servir la reine et la population
Age d\'apparence : 27ans
Résidence : Sur les chemins
Penchant : Bon
Date d'inscription : 28/03/2007
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Sam 17 Avr - 15:04

Bran était d'une humeur très maussade mais ce chevalier venait lui apporter un brin d'espoir. Lorsqu'il était entré, l'ex-chevalier avait hésiter à se jeter sur lui pour tenter de s'enfuir de ce cachot humide et puant afin de recouvrer la liberté qui lui était chère. Mais après réflexion et en ayant entendu un peu sa proposition de s'occuper de son cas, Bran était resté tranquille à l'écouter.
Son énervement passé, le regard plongé dans le sien, Bran jugeait de l'homme qui était en face de lui. C'était un gaillard fort et dur dans le regard: c'était certainement un fier chevalier qui aimait la loi et qui était passé le voir d'abord par curiosité mais aussi certainement par soucis de justice. Était-ce aussi par sentiment de fraternité face au serment qui les liait tous deux au roi des Hommes? Peut-être...

L'homme dit qu'il le comprenait dans ses emportements et il se présenta à son tour. Bran n'avait jamais entendu parler de lui mais son nom, Bégrenin Faucenard, avait quelque chose de curieux. Ses yeux trahissaient une origine étrange et tout dans son visage montrait que c'était un homme empli de force brute qu'il savait maîtriser. Bran commençait à l'apprécier. Pourquoi venir s'occuper du cas d'un déserteur abandonné à son sort? Avait-il un quelconque trafic qui justifierait le besoin de compagnons louches? Ou bien avait-il réellement là un geste d'humanité?

Bran ne savait que penser de cet homme mais il avait là une occasion en or de revendiquer sa loyauté envers son peuple et de clamer haut et fort son innocence. Il avait là la possibilité de sortir de cette geôle et de retrouver ses armes, son blason et son honneur.


- Je vous suit. Fit-il au chevalier.

Les gardes laissèrent Bégrenin et Bran sortir. Tout en marchant, tête humblement baissée, évitant de regarder les gardes ou les autres prisonniers, Bran fit part de ses questions au chevalier:


- Je ne sais pas ce qui vous motive à venir déterrer un chevalier oublié mais je vous en serais reconnaissant et n'oublierais pas votre geste.

Bran savait que son heure allait enfin venir et il s'apprêtait à renaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Begrenin le Pieux
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 7
Race : Barbare (humain officiellement)
Activité : Bien peu
But /occupations : Faire justice !
Age d\'apparence : 27 ans
Résidence : La Forteresse de Fagor
Penchant : Bon
Particularité physique visible : Tatouages dans le dos (tatouage barbares qui aa grandit avec son corps
Date d'inscription : 12/04/2010
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Sam 17 Avr - 18:11

Bégrenin se dirigeait dans les couloirs et ne s'arretas pas dans le couloir des appartements, ne laissant même pas l' accusé se changer, puis continua jusque devant une porte et il s'arrêta et regarda le chevalier déchu encore une fois .

-Les raisons pour lesquels je vous libère, c'est que nulle personne ne mérite l'enfermementt sans raisons valables . En plus de ça, j'ai lu certaines choses a votre sujet, bien que je ne savait pas que c'était vous dans cette cellule, et, j'ai constaté que vous étiez un chevalier plus que brillant . Je m'occuperait de faire la défense pendant ce jugement .

Le Pieux ouvrit la porte et s'engouffra dans la grande salle ou l'attendait tout un jury installé préalablement . Fucenard mendat de fermer la portes aux gardes et montra la place où l'accusé devait aller . Il prit ensuite la parole :

-Bien ! Cher jury, voici l'accusé dont je vous avez parlé . Le déserteur soi disant ; Celui que vous avez lachement oublié sans jugements dans sa cellule ... Evidemment, il est possible qu'il soit coupable, cependant, tout le monde se doit d'êetre jugé . Alors maintenant, je vous laisse parler .

La justice de Fagor étaait devenue vieillote et agressive a l'image de ce qu'étit devenus les juges, qui, visiblement, n'avaient pas apprécié d'être pris de haut par un chevalier tel que lui . Ils étaient quatres et ils avaient la mine désaprobante, se consultant du regard, comme ci il avaient un lien télépathique . Le premier des quatre prit alors un registre, chercha une page puis prit la parole tranquillement :

- Bran Razalford, accusé de désertion et donc de traitrise c'est bien ça ? Hmmhmmm, en effet nous n'avions paas etudié ce dossier et nous reconnaissons notre faute ; Accusé, nous voulons vvotre version des faits.

Bégrenin réfléchit une seconde et chuchota à l'oreille de Bran :

-Si vous avez un témoin qui peut appuyer ce que vous dites, n'héitez pas a me le dire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 53
Race : Humain
Activité : Chevalier errant
But /occupations : Servir la reine et la population
Age d\'apparence : 27ans
Résidence : Sur les chemins
Penchant : Bon
Date d'inscription : 28/03/2007
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Dim 18 Avr - 14:49

Tout dans les gestes et les parole de Bégrenin le faisait apparaître comme un chevalier qui ne cherchait qu'à rétablir la loi et qui trouvait inadmissible que Bran soit enfermé sans être jugé. Il paraissait prendre à coeur la justice et se soucier de son cas en particulier puisqu'il le connaissait de réputation. Chose étrange, après quelques années de services spéciaux qu'il avait dû accomplir de manière dissimulée et après un an d'abandon dans ce cachot. Bégrenin avait-il fouillé quelques archives récemment et était-il tombé par hasard sur son cas ou bien le connaissait-il vraiment de nom et qu'il n'avait pas eu le temps de passer avant?
Quoiqu'il en soit, Bran était heureux de marcher dans les couloir et non plus en rond dans sa cellule. L'ex-chevalier se demandait comment Bégrenin avait l'intention de le mener au jugement lorsqu'il se retrouva derrière une porte qui, une fois ouverte, lui donna pour spectacle un comité d'accueil réunissant quelques diplomate et hommes de loi de Fagor. Bran en connaissait deux de façon distante mais le reste du conseil avait changé ou était actuellement en remplacement.
Bégrenin venait de lui dire qu'il allait lui servir de défense. Cela était bien aimable à lui mais Bran doutait qu'il connaisse assez son histoire pour impressionner ce genre d'homme peu soucieux en réalité de la justice, préférant la simplicité et leur propre confort.

Bran pris place derrière une barre de bois où était normalement l'accusé. Il écouta ensuite Bégrenin lancer ce qui s'apparentait à un procès mais qui se révéla dès les première minutes n'être qu'un théâtre où de vieux acteurs tentaient de donner le change. Bran bouillonnait face à leur lenteur et leurs piètres excuses. Évidemment ces vieux bouc ne savaient même pas où était son dossier, pourquoi l'auraient-ils étudié!?
Mais l'ex-chevalier se tint tranquille, n'exprimant en rien sa fureur. Leur heure viendrait...tôt ou tard.

Bégrenin lui souffla à l'oreille qu'il avait possibilité d'avoir un témoin. Bran réfléchit quelques secondes tandis que les membres du jury attendaient sa version des faits. Finalement, seul Winor le ménestrel pourrait éventuellement lui venir en aide mais Bran savait qu'il était inutile d'en faire mention puisqu'il ne savait pas lui-même où le demi-Elfe était à cette heure. Cela ne ferait que ralentir son procès.

-
Non, répondit-il à voix basse à Bégrenin, je n'ai personne à ce jour susceptible de m'aider sans trop tarder.

Bran se redressa et se tourna vers le conseil. Il commença alors à narrer les faits avec calme mais fermeté, sûr de lui et de la vérité qu'il énonçait:


- Je suis Bran Razalford, chevalier du roi Fagor aujourd'hui mort à la guerre des Anges il y a un an. Notre roi me tenait en grande estime et me confiait régulièrement des missions spéciales de manière discrète. Il y a un an, m'avait envoyé aux frontières remettre une enveloppe à un noble de la Contrée voisine. Ma mission accomplie en secret, je devais revenir pour prêter main forte à nos troupes engagées dans la guerre à Eliore, Mais en chemin, j'ai dû faire face à des loups en grand nombre et j'ai rencontré un demi-Elfe qui fut mon compagnon de route sur un long morceau de chemin. Mais nous rencontrâmes une sorcière, des soucis au marché de la capitale et finalement, le temps de remonter toute la vallée, la guerre s'était tue et nous arrivions trop tard. Ainsi j'ai laissé derrière moi mon ami et je me suis rendu ici, dans notre forteresse afin de recevoir jugement. Mais, injustement traité, sans explication aucune, on me jeta dans cette geôle où je pourris depuis maintenant douze lune.

Le chevalier comptait retrouver ses armes et rejoindre le ménestrel où qu'il se trouvait. Il lui avait donné rendez-vous à la taverne de Liane mais il n'était jamais allé le retrouver. Aujourd'hui il était temps de renouer avec son ami et de quitter le monde des hommes une fois pour toute. Bran comptait bien retrouver sa fierté et reprendre les chemins de la bonne fortune et redevenir ce qu'il avait été entre Galynn et la forteresse de Fagor: un chevalier errant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Begrenin le Pieux
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 7
Race : Barbare (humain officiellement)
Activité : Bien peu
But /occupations : Faire justice !
Age d\'apparence : 27 ans
Résidence : La Forteresse de Fagor
Penchant : Bon
Particularité physique visible : Tatouages dans le dos (tatouage barbares qui aa grandit avec son corps
Date d'inscription : 12/04/2010
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Dim 19 Sep - 12:17

"Douze lunes ... Et alors ? Beaucoup de gens pourrissent dans nos geôles pour bien plus longtemps Razalford !
Vos raisons ne sont pas confirmée de plus ... Comment pouvons nous être surs que vous dites la vérité , Hmmm ? Pas de témoins ici il me semble. Alors Chevalier ? Qu'avez vous a dire pour votre défense ?"


Bégrenin resta de marbre regardant les 4 juges semblant se délecter de la peine qu'il allait infliger au chevalier.Non, en fait il ne lui infligeront aucune peine ... Bégrenin avait bien l'intention de les en empêcher.Il prit alors tranquillement la parole avant que Bran ne la reprenne.

"Des témoins on peut en trouver messires, cependant je doute que vous n'ayez la patience d'attendre que nous les retrouvions . Cependant nous n'en avons pas pour l'instant et allons nous débrouiller seuls . Bran, qui fut un fidèle serviteur du Roi n'as fait que suivre les ordres et donc ne devrait pas avoir a payer pour son échec dirons nous. Surtout que si je ne m'abuse, le message a bien été délivré donc ce n'est pas vraiment un échec. Il lui a juste manquer de temps pour revenir au front. Revenir a Fagor fut sa seule option. De plus, le fait qu'il soit revenu pour être juger montre encore une fois sa loyauté et sa franchise ..."

Bégrenin se retourna vers Bran et lui laissa la parole d'un geste de main
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 53
Race : Humain
Activité : Chevalier errant
But /occupations : Servir la reine et la population
Age d\'apparence : 27ans
Résidence : Sur les chemins
Penchant : Bon
Date d'inscription : 28/03/2007
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Jeu 23 Sep - 21:01

Bran était dépité. Face à de tels incapables, à cette injustice qu'il haïssait mais surtout devant son triste état, l'ex-chevalier songeait à sa peine. Évidemment qu'il était coupable! Il avait bien remit le message et cela pourrait jouer en sa faveur, il s'en servirait bientôt, mais finalement il avait tout de même délibérément mit un temps considérable pour revenir aux lieux de la guerre afin d'esquiver cette dernière...Bran était un déserteur, cela était vrai et c'est pour cette raison qu'il était revenu à Fagor pour se faire juger. Cependant il était horrifié d'avoir attendu près de douze lune que son procès ai lieu! Quelle justice! Sa peine allait alourdir son temps perdu à errer dans les geôles de son roi défunt! Où était donc la juste mesure dans un cas comme le sien!? Bran profita d'avoir la parole pour cracher son amertume aux juges, sans se soucier des conséquences: cette-fois leurs rictus triomphants allaient en pâtir, au pire ils seraient insultés, au mieux ils agiraient après un tel discours...

- Messieurs! Je plaide coupable de désertion, coupable de lâcheté et de déshonneur pour ma patrie! Oui j'ai volontairement ralentit ma course pour revenir de Galynn et pour cela je suis condamnable! MAIS, j'ai porté mon message, il est arrivé à destination et en conséquent la mission que le roi m'avait confiée a été entièrement et efficacement accomplie! De plus, j'estime que, après avoir traversé la Contrée dans son entier, après avoir franchit les ultimes frontières entre nos terres et celles de Galynn pour délivrer mon message et ainsi affronter mille et une diableries chemin faisant, j'ai eu le droit de me ménager afin de ne pas revenir estropié de ma quête! Non seulement l'aller était long et éprouvant mais en plus le retour s'est avéré beaucoup plus difficile à cause justement de la guerre en cours dans notre Contrée. Les Anges étaient peut être aux prises avec nos soldats mais il rôdait dans les terres basses bien des êtres assoiffés de sang et d'or! J'ai du essuyer les attaques des bandits, des marauds qui avaient tout perdu au point de piller l'inconnu qui traversait leurs patrie, même un chevalier en armure ne leur faisait plus peur! J'ai vu des loups plus affamés que vous, prêts à rompre les os à de pauvres voyageurs enhardis d'aventures! Voleurs, chevaliers sombres, loups, sorcières, Nains! J'ai vu tellement de choses à mon retour que le temps s'est écoulé avec trop de hâte tandis que je tentait de remonter vers la guerre! J'ai en effet passé deux jours à Briskel pour me reposer avec mes compagnons de route, rencontrés le long du chemin, mais cela n'a été que pour voir deux meurtres en une soirée, une guerre de rue et la mort d'une amie!

Bran se tue. Son ton avait été jusque là vif et amer mais peu à peu il s'éteignit en songeant à Crépuscule...Sa belle et douce Crépuscule, victime de ses envoûtements gracieux...Mais que faisait-il ici à discuter de sa liberté avec un ramassis de vieilles épaves sans cervelle?! Avec tout ce qu'il avait vécu, la mort du roi l'ayant définitivement achevé dans ses espoirs, Bran était dégoûté d'être chevalier et ne désirait plus ni le titre, ni les armes...

- Messieurs, fit-il en guise de conclusion, je pense que vous pouvez vous montrer magnanime avec moi: j'ai accompli ma mission première, vécu trop de misérables moments sur ma route et vu bien trop de malheurs pour être ainsi jugé. Voilà douze lunes que je me suis livré de mon propre chef à la justice des Hommes, j'attends depuis ce jours dans une cellule humide que l'on traite mon cas. Mes antécédents sont en ma faveur, Messire Begrenin ici présent semble avoir été témoin de ma renommée. Mais hélas je n'ai rien d'autre à vous donner comme témoignage de ma sincérité que le fait de m'être livré ainsi que mon fier passé aux côtés du roi.

L'accusé releva la tête et termina sur un ton solennel:

- Messieurs, quelle que soit votre décision à mon égard, je ne souhaite plus reprendre les armes. Mon seul désir est de vivre libre et de mettre au service du peuple de Nelendark ma hardiesse et ma loyauté! Le roi est mort, une nouvelle ère s'est levée: il est temps pour moi de quitter Fagor...et de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winor
Membre de Nelendark
avatar
Masculin
Nombre de messages : 169
Age : 28
Race : Demi-elfe
Activité : Ménestrel
But /occupations : Parcourir le monde et chanter
Age d\'apparence : 27
Penchant : neutre
Date d'inscription : 05/12/2006
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Ven 24 Sep - 15:40

Avant de se rendre à la forêt d'Accrotère, le ménestrel avait fait une halte par la forteresse de Fagor, où depuis un an déjà le peuple pleurait le défunt Roi. Winor avait payé une chambre douillette dans une auberge de la resplendissante cité des hommes, cela faisait presque cinq jours qu'il était arrivé. Le soir de sa venue, il n'avait eût qu'une hâte, c'était de se dévêtir, prendre un bon bain et ensuite s'installer confortablement dans un lit, car pendant plusieurs semaines il avait séjourné au bord des grands chemins et ce retour au confort était le bienvenu. Le lendemain et les jours suivants, il avait parcouru la ville, s'était promené dans les commerces, ainsi que sur les lieux publics et comme par hasard, le matin même, il avait entendu une conversation qui avait attiré son attention.
Alors qu'il s'adressait à son aubergiste à propos du repas du midi, qui il l'apprit était du ragoût de mouton et lui semblait alors bien attrayant, il avait tendu l'oreille comme à ses habitues sur ce qui se déroulait autour de lui. Trois gardes de la cité étaient en train de tergiverser autour d'un procès qui devrait avoir lieu d'ici peu. Apparemment, un chevalier qui avait déserté les rangs s'était livré il y avait plus de dix lunes aux autorités pour sa faute et il allait seulement comparaître et avoir son jugement. Le demi-elfe tilta. Et si c'était de Bran dont ces gens parlaient? Une lueur d'espoir. Le cœur du ménestrel s'emballa. Il coupa court à la conversation avec le tavernier, lui disant qu'il reviendrait d'ici peu. Il se dirigea vers la table des gardes.


- Excusez moi messieurs! S'écria-t-il, le sourire aux lèvres. Permettez moi de vous interrompre, mais il me semble que vous parlez d'un chevalier qui a été fait prisonnier? Pourriez vous me dire, il sortit alors de sa poche une bourse de cuir tannée verte qu'il retourna sur la table, comment ce nomme cet homme et ce que vous savez de lui?

Les hommes qui d'abord avaient semblé gênés d'être ainsi déranger s'empressèrent de répondre lorsqu'ils virent la somme qui se trouvait devant eux. Tandis qu'ils se mettaient à parler tous en même temps, le ménestrel s'assit près d'eux, les yeux passant de l'un à l'autre, le sang lui battant aux tempes tellement il se sentait proche du but. Si Bran devait comparaître dans les heures à venir, il devrait être présent! Il pourrait l'aider. Il pourrait surtout soutenir son ami qu'il n'avait pas revu depuis si longtemps.

- Messieurs, un à la fois, j'ai du mal à vous suivre!

C'est alors que le plus vieux des soldats, un homme au visage buriné, des yeux d'un vert perçant, se racla la gorge et lui expliqua ce qui se passait en ce moment.

- J'sait pas trop ce qui se passe, mais j'avoue qu'c'est rare un gars qui vient se livrer lui même. En fait, je suis l'un des gardes de la prison de Fagor et j'ai entendu une conversation entre ce fameux chevalier et Begrenin le Pieux, il a décidé de le faire sortir ou je ne sais trop quoi. J'dois vous dire que les prisonniers ont pas souvent de la visite, donc j'me suis permis d'écouter. Bran Razalford, c'est le nom de ce chevalier qui a déserté...

Winor bondit de sa chaise:

- Bran!! Par les fesses des centaures! Pendant tout ce temps tu étais emprisonné! Dites moi ou va se passer le procès?! Vite! C'est une question de survie!

Pris au dépourvu, le soldat garda la bouche ouverte sans rien dire. C'est un autre qui vint à son aide et expliqua en quelques mots où le ménestrel devait se rendre.
Après un grand merci, et une rapide révérence, Winor quitta l'auberge. Il couru jusqu'à l'endroit qu'il lui avait indiqué et se sentant pousser des ailes il se débrouilla pour pénétrer dans le lieu où se tenait en ce moment même le procès de Bran. Mensonges, baratin, et dissimulation étaient dans les habitudes du ménestrel, il ne mit donc pas longtemps à se trouver devant une grande porte dont il poussa les deux battants. Il se retrouva dans une grande salle où se tenait un jury, et deux hommes de dos, dont l'un avait les cheveux d'un roux flamboyant.
Dieu! Les gardes avaient dit vrai! Il était là! Bran était bien vivant, en chair et en os.
Winor sentit deux mains l'agripper au niveau des bras et des épaules. En entrant il n'avait pas vu les gardes postés aux portes et ceux-ci étaient bien décidés à le retenir. Il se laissa donc faire, se détendit pour bien laisser voir qu'il ne désirait pas créer de troubles et dirigea son regard droit sur le juge. Il avala sa salive et s'exclama:


- Winor!! Je suis Winor Fëasûl! Le témoin de Razalford!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 53
Race : Humain
Activité : Chevalier errant
But /occupations : Servir la reine et la population
Age d\'apparence : 27ans
Résidence : Sur les chemins
Penchant : Bon
Date d'inscription : 28/03/2007
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Mar 19 Oct - 23:03

Après sa longue tirade, Bran était resté droit et fier. Il avait enfin exprimé, devant des gens de Fagor, que sa destiné d'homme était finie en ces lieux et que le chevalier banni n'existait déjà plus depuis longtemps. Aujourd'hui c'était un chevalier déserteur, un chevalier errant qui se présentait aux juges et qui ne désirait plus ce titre anobli: il ne le portait déjà plus dans son estime depuis al fin de sa dernière mission pour le roi.
Bran observa les réactions des juges: ils le dévisageaient, pensaient silencieusement et parlaient parfois à voix basse entre eux. Le procès d'aujourd'hui les gênait de manière apparente. Certainement qu'ils ne pensaient pas tomber sur un cas difficile à trancher et que d'habitude leur justice était beaucoup plus expéditive par manque d'arguments, de preuve et de force de la part des détenus.
L'ex-chevalier regarda Begrenin. Il avait fait ce qu'il pouvait et le laissait maintenant continuer la défense.

Alors que Bran baissait la tête quelque peu fatigué par ce qui lui arrivait depuis maintenant douze lunes, la porte de la salle s'ouvrit. Bran ne se retourna pas: quel intérêt? C'était certainement un messager venu donner aux juges ou à Begrenin une information quelconque. Soudain, un choc signala que les gardes avaient saisit le nouvel arrivé, certainement quelqu'un de perdu. Bran allait se retourner lentement pour jeter un coup d'oeil désintéressé à la scène lorsqu'une voix bien connue retentit fièrement dans la salle.

Bran se retourna brusquement les yeux écarquillés.


- Winor?

Le chevalier n'en revenait pas: le demi-Elfe avec qui il avait parcouru la moitié de Nelendark était là, les cheveux toujours aussi remarquables, les vêtements légers, son air enchanteur et son sourire qui raviverait n'importe quel feu éteint! Quel bonheur! Quelle joie! Bran songea aussitôt à Marijuana, son âne fidèle, porteur de bagage, gentil compagnon machouilleur d'herbe! Ho quelle heureuse surprise! Comment l'avait-il retrouvé? Il ne l'avait donc pas laissé tombé après s'être retrouvé seul au rendez-vous à la taverne de Liane?

Bran resta la bouche entrouverte pendant un moment. Les juges, surpris eux aussi par ce revirement de situation, eurent quelques mal à réagir. Mais bientôt l'un d'eux se leva et montra un siège, le bras tendu paume de main ouverte, en regardant le demi-Elfe dans les yeux.


- Hé bien, monsieur Fëasûl, prenez place, nous avons faillit attendre! Le procès est déjà en cours depuis quelques dizaines de minutes! Allons, allons, messieurs laissez le s'asseoir, nous allons continuer et clore cette affaire, il y en a encore d'autres à terminer.

L'homme barbu se rassit l'air contrarié et parla en chuchotant à ses compères pour délibérer un peu sur cette arrivée inopinée pour le chevalier. A partir de maintenant, ils allaient écouter la version de cet Elfe-chose, aux vues des oreilles pointues..., et aviser rapidement d'un verdict.

- Alors, monsieur Fëasûl, fit un homme brun aux cheveux si courts que l'on eut dit qu'il avait été tonsuré quelques jours auparavant, ce chevalier ici présent, heu...Bran Razalford, est accusé de désertion après avoir été occupé à une mission de la plus haute importance. Il n'est pas revenu aider ses frères au combat lors de la guerre des Anges, il y a un an de cela. Il nous raconte qu'il a été retenu par bien des périls et qu'il n'avait pas le temps d'aller sur les lieux de la guerre, c'est à dire la forêt d'Eliore. Ensuite il nous dit qu'il considère avoir mérité du repos plutôt que de partir à nouveau en mission et avoue avoir ralentit sa course à travers la Contrée. Ceci s'appelle de la désertion volontaire, un acte qui va à l'encontre des principes humains, et c'est même de la peur, de la mollesse et de la fainéantise à mes yeux! Alors? Qu'avez-vous à dire pour sa défense? Quel est votre témoignage?

L'homme se tourna vers Begrenin:

- N'hésitez pas à le contredire, le reprendre ou affirmer ses dires, cette affaire me parait bien longue pour que nous continuions ainsi. Le verdict sera vite donné.

Bran referma la bouche qu'il avait de sèche depuis quelques jours à cause de ses conditions misérables en cachot. D'un côté il avait honte de revoir son ami car il était vêtu de loques, les cheveux en broussaille et gras, l'air complètement ahuri malgré sa forte ténacité et sa volonté, sans armure, sans la dignité qu'il avait d'habitude à ses côtés. Bran se sentait sale et il avait assez maigrit pour donner l'image d'un chevalier déchu et pitoyable.
Malgré tout, il se tenait droit comme il le pouvait et avait défendu sa propre cause avec ferveur. Il gardait dans les yeux cette noblesse chevaleresque et ses mots avaient fusés assez vivement pour que les juges voient en lui un être encore capable.

Heureux, un fin sourire remplaçait maintenant sa moue crispée et il ne détachait plus ses yeux du ménestrel. Ha que n'aurait-il pas donné à cet instant pour être lavé, rhabillé et dehors en sa compagnie, pendant qu'il jouerait de sa fameuse guitare en bois d'if ou de son rouleau à pâtisserie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winor
Membre de Nelendark
avatar
Masculin
Nombre de messages : 169
Age : 28
Race : Demi-elfe
Activité : Ménestrel
But /occupations : Parcourir le monde et chanter
Age d\'apparence : 27
Penchant : neutre
Date d'inscription : 05/12/2006
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Mer 10 Aoû - 19:55

Bran était bel et bien en vie. Il se tenait debout, le dos droit, mais à y regarder de plus près le ménestrel se douta que les derniers mois avaient étés difficiles. Son ami était émacié, son visage autrefois si avenant était cireux et ses cheveux flamboyants tombaient en baguette sur ses épaules tellement ils étaient graisseux. Cela serra le cœur du ménestrel. Le voir ainsi le fit culpabiliser, s'il l'avait trouvé plus tôt, peut-être aurait-il pu lui permettre d'avoir de meilleures conditions de vie. Il n'aurait certainement pas réussit à la faire sortir des cachots, mais en payant grassement les gardes il va sans dire que Bran aurait été mieux choyé. Mais ce n'était pas le moment de se faire des reproches et d'imaginer ce qui aurait pu se passer. Winor hésita à fanfaronner devant les gardes qui avaient reçu l'ordre de le lâcher, mais il se retint et arbora une mine des plus sérieuse.

- Je vous remercie mon Seigneur.

Comme le lui avait indiqué cet homme qui devait être l'un des juges, le ménestrel partit s'asseoir sur le siège qu'on lui avait désigné. Il évita soigneusement de regarder de nouveau Bran, c'était pour le mieux. Très attentif, Winor écouta ce qu'on lui disait. Il allait devoir utiliser ses talents d'orateur pour parvenir à sortir son ami de cette impasse. Même en n'ayant pas assisté au début du jugement, il se doutait que Bran avait déjà eut à prendre la parole et que son histoire avait déjà été racontée. Si les juges n'avaient pas encore donné leur verdict cela ne saurait tarder. Il lui restait peu de temps pour convaincre cet auditoire d'humains qui semblaient peu amènes à laisser partir Bran sans une lourde sanction.

- Mesieurs, je ne vous ferais pas perdre votre temps en parlant à tord et à travers, j'ai rencontré ce chevalier par hasard et dès notre première rencontre il a sauvé ma vie et celle de mon amie. Sans lui, je ne serais pas là pour le défendre à mon tour. Nous avons sympathisé et décidé de poursuivre notre route ensemble étant donné que nous nous rendions dans la même direction. Nous n'avons jamais cessé notre voyage, nous ne faisions que passer dans les quelques villages que nous avons traversés, sans jamais s'attarder. A pieds la route est longue, j'imagine que vous le savez. Plusieurs fois Bran Razalford a contribué à la survie de notre petit groupe grâce à son savoir faire. C'est un chevalier au grand cœur, il n'a cessé de remplir ses obligations, il est venu en aide au peuple de Nélendark d'une autre manière que par cette guerre immonde menée contre les anges qui a fait des victimes innombrable. Il a peut-être trainé le pas comme vous le dites, mais ce n'était pas pour prendre du bon temps, mais pour le bien. Si venir en aide à son prochain, ceux qui en ont besoin sur le moment présent, signifie désertion volontaire alors nombreux sont ceux qui devraient croupir dans les cachots. Ce chevalier n'a pas voulu fermer les yeux, il a préféré sauver un demi-elfe et ses compagnons. Il a été retenu par les préceptes même que l'on apprend aux chevaliers. Aurait-il mieux valu que Bran Razalford nous laisse mourir, nous et d'autres citoyens face à des menaces aussi sombre que la guerre des Anges? Pendant que vous vous battiez à Eliore sachez que les âmes impures des Étendues Grises gagnaient du terrain sur les contrées libres, Razalford n'a fait que son devoir en remettant à plus tard l'obligation qu'il avait d'aller à la guerre.
Mais ce n'est pas tout. Ce chevalier que vous accusez de désertion a bien remplit sa mission, il a fait ce qui lui a été demandé de faire. Cette mission de la plus grande importance a été un franc succès, il n'a trahit personne, il est un fidèle serviteur du pouvoir en place.
Si vous devez retenir une chose de mon discours c'est que Bran Razalford est un homme de bien, il n'a peut-être pas rejoint aussi vite que possible la boucherie qui avait lieu dans la forêt d'Eliore, mais il n'a jamais manqué à ses devoirs auparavant. Doit-on juger un homme sur une faute unique? Ou sur toute une vie de bons et loyaux services rendus à la couronne? Un moment de faiblesse ne devrait pas lui couter la vie. Je suis certain que si votre sanction s'avère clémente, Bran Razalford n'en sera qu'un homme plus dévoué encore.

Winor se tue, les yeux rivés sur son auditoire. Son regard était plein de conviction tout autant que son discours. Si cela ne faisant pas pencher la balance dans le sens de Bran, rien ne pourrait plus l'aider. C'était leur dernière chance. Sa dernière chance. Le ménestrel s'était levé pendant qu'il parlait, il n'avait pas fait de grand gestes, il n'avait pas perdu son sang froid, il s'était contenté de se concentrer sur les intonations de sa voix afin de convaincre les juges. Rien n'était plus important que le son d'une voix, elle permettait de transmettre des émotions tout autant que les mots, c'était une force qu'il connaissait bien et qu'il avait en sa possession.

- Je n'ai rien a ajouter.

Sans un mot de plus, il posa son elfique fessier et patienta. Il tourna légèrement la tête vers son cher ami. Lorsqu'il réussi à capter son regard, il lui offrit l'un de ses plus beau sourire. Puis il fit un clin d'oeil discret, avant de reporter son attention sur les autres personnes présentes dans la salle. Winor espérait que le dénouement de cette affaire arriverait bientôt. Il avait hâte de manger.
Et il avait surtout très envie de retrouver ce cher Bran en liberté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 53
Race : Humain
Activité : Chevalier errant
But /occupations : Servir la reine et la population
Age d\'apparence : 27ans
Résidence : Sur les chemins
Penchant : Bon
Date d'inscription : 28/03/2007
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Mar 16 Aoû - 11:58

Les juges écoutèrent le ménestrel, certains avec attention, d'autres avec soupirs las et fainéants. Le Demi-Elfe parlait bien, c'était un fait, et il défendait son ami, ce chevalier déchu, avec une ferveur sans nom et un timbre de voix si noble que l'assemblée se sentait dépassée. En effet, la justice des Hommes comptait surement de fiers juges et de bons avocats mais ceux qui étaient présents ici n'avaient ni l'envie, ni l'honneur, ni la bonté nécessaire à un procès correct et sain. Ces hommes n'avaient pas l'habitude de trouver à leurs accusés des témoins ou des avocats de bonne foi. L'irruption de cet Elfe allongeait le temps de parole et la décision du verdict, cela était ennuyant. Accuser Bran Razalford maintenant, sans compassion et sans réelles preuves de sa culpabilité dans les actes qu'on lui reprochait, était impossible. Non seulement ce Begrenin l'avait sortit de son trou et était venu pour réclamer une justice que personne n'avait envie de donner mais en plus ce Winor Feasül ajoutait de l'huile sur le feu que l'on voulait voir crever. Pourquoi se soucier d'un ancien sous-fifre du roi abandonné dans une quête solitaire au milieux des terres sombres maintenant que le roi était mort et que son nom de chevalier n'était pas ressortit dans leurs petits papiers? C'était une perte de temps! Mais maintenant qu'ils y étaient et que la donne avait changé par rapport aux autres cas, celui de Bran leur pesait et ils avaient hâte de le terminer sans faire trop d'esclandre afin de ne pas attirer trop l'attention sur eux.

A la fin du discours de Winor, Bran était ému au possible face au soutient sans faille de son compagnon de voyage et à son vif éloge de ses qualités de chevalier et d'ami. Il se surprit à devoir ressuyer une fine larme, symbole d'épuisement mêlé de joie. Cela faisait un an qu'il croupissait ici, sur son propre domaine, enfermé par les sien pour une erreur et un affreux concours de circonstances. Si le roi n'avait pas périt au combat à la bataille d'Eliore contre les Anges, il savait qu'il aurait reçu gloire et honneur de s'être acquitté de sa tâche et d'être revenu de Galynn. Jamais le roi ne lui aurait reproché son retard et ses décisions. Comme le disait Winor, il avait servit la Contrée tout au long de son voyage. Certes, il avait trainé le pas et il avait bien rit, mais il avait aussi combattu des loups et tenté de défendre une jeune femme, il avait continué son chemin en essayant de répandre le bien et la justice! Même si son rôle de chevalier lui avait pesé autant que son armure dorée, il l'avait endossé jusqu'au bout et il s'était même présenté de lui-même à Fagor pour recevoir châtiment ou paix. Il n'avait jamais mérité de moisir dans une geôle de la cité humaine! Aujourd'hui encore, et surtout désormais que son roi était remplacé par un autre, il se rendait compte qu'il ne voulait plus de cette fonction de garde, de messager et de force armée. Le chevalier était mort depuis un moment et cette année de misère en avait fait un homme déçu, pitoyablement traité et prêt à se reforger ailleurs, partout sauf à Fagor, cela était une certitude.

Les juges, entre le désarroi et la mauvaise humeur, sentaient que l'instant était venu de trancher. Ils avaient noté tout ce que le ménestrel leur avait dit et qui confirmait les dires de Begrenin. La réputation de Bran leur était inconnue mais ces deux personnes semblaient toutes les deux d'accord pour leur mettre sous le nez la maltraitance inutile et l'enfermement excessif de cet homme. Face à deux défenseurs, et surtout face à un témoin de la bravoure du chevalier, ils ne pouvaient plus terminer ce procès autrement que par un compromis qui leur assurerait la paix à tous. Autant se débarrasser de cette épine qui les empêchait d'aller manger à leur heure habituelle!


- Très bien, fit l'homme tondu. Merci pour votre témoignage et votre défense. Nous allons délibérer.

Cela ne prit pas plus de cinq minutes: tous étaient d'accord pour relâcher le chevalier et oublier l'affaire au plus vite. Après tout, un an de geôle lui aura servit de leçon!
Les juges se levèrent et le verdict tomba:


- Bran Razalford, chevalier de Fagor, nous acceptons de vous rendre la liberté et d'abroger notre décision de vous mettre à mort pour désertion puisqu'il a été prouvé que vous étiez digne de recevoir notre clémence. Vos exploits et votre aide seront certainement encore utiles à la cité, aussi déclarons-nous la fin de votre arrestation et de votre punition par emprisonnement. Cette année vous aura été favorable car vous aurez apprit que les Hommes doivent garder la fière té et l'honneur. Que cela vous serve de leçon et que l'on n'assiste plus à une autre débandade de votre part. L'affaire est close.

Un coup de marteau annonça la fin du procès. Les juges commencèrent à se retourner pour s'en aller pendant qu'un garde libérait Bran de ses chaines. Au choc sourd du fer sur les dalles de la salle, Bran se redressa en se massant les poignets et tonna d'une voix forte:

- Pour cette justice bancale, pour la mort du roi, pour la Contrée et mon ami ici présent, j'abandonne aujourd'hui ma fonction de chevalier, serviteur de Fagor et des Hommes! Avec cette nouvelle liberté, je change également de vie et je laisse sur la tombe de notre défunt souverain mon épée et mon armure, ma lame et mon bouclier, mon coeur et mon âme! Jamais plus je ne prendrais les armes sous les couleurs flamboyantes de notre race, aussi chères me soient-elles, car mes ancêtres auraient honte, après cet affront, que je serve encore de pantin à de pareils truands! Je m'en retourne, fier et soulagé, vers l'allégeance la plus royale de ces terres: Nelendark et son peuple!

Les juges s'étaient figés, foudroyés par ce discours dur et froid, persuadés qu'ils venaient de commettre une grave erreur. Le regard du chevalier déchu les fit se presser de quitter la salle par la porte arrière, tels des marchands un peu trop gars qui prennent peur face à l'étranger. L'affaire était close, certes, mais pas pour tout le monde:

- Croyez bien qu'un jour, messieurs, vous tomberez de vos sièges...

Bran menaçait et les gardes s'étaient raidis. Mais les juges enfin disparus, paniqués pour la plupart et songeant déjà à l'assassinat pour éviter le leur, le clame qui tomba sur la salle d'audience radoucit les nerfs.
L'ex-chevalier se tourna vers le Demi-Elfe. Son regard en dit long sur sa reconnaissance et, même si son sourire était forcé à cause de sa fatigue, il lui montra toute sa joie en se jetant dans ses bras.


- Mon ami! Je ne pensais plus te revoir! Comment m'as-tu trouvé? Je suis navré de n'avoir pas écrit mais je n'avais pas d'autre choix que de pourrir ici, dans l'ombre, sans moyen de te prévenir!

Bran écrasait un peu le ménestrel malgré son manque de force évident et, riant enfin, il le lâcha en lui laissant une tape sur l'épaule.

- Sacré Winor va!

L'ex-chevalier se tourna vers Begrenin et lui fit une courbette le poing sur le coeur.

- Messire Begrenin, je vous suis réellement reconnaissant de vous être intéressé à moi et de m'avoir sortit de cette cellule noire. Sans vous je n'aurais même pas eu droit à un procès. Merci.

La suite fut mouvementée mais bien plus agréable. Après quelques paroles à Begrenin pour le remercier et pour l'assurer de s'être fait un confrère, Bran partit avec Winor en l'entraînant dans les couloirs de Fagor. Les partenaires, encadrés par des gardes, passèrent ainsi chercher l'armure et les armes de Bran qui les récupéra avec une moue peu dissimulée. Lorsqu'ils franchirent la cour et le portail de la prison, Bran respira l'air frais comme un pêcheur reprend sa respiration après être tombé de sa barque. L'homme n'en revenait pas! Il était enfin libre! Et avec Winor! Que de souvenirs! Que de joie retrouvée!
Bran avait besoin d'un bon bain et de nouveaux vêtements. Son armure allait être empaquetée pour être facilement portée par Marijuana tandis que son épée allait rester à sa ceinture. Ainsi l'ex-chevalier demanda-t-il le gîte au ménestrel en lui proposant une auberge pour quelques jours. Étant pour le moment complètement fauché, il le rembourserait une fois qu'il aurait trouvé un travail et quelques piécettes bien gagnées, cela allait de soi.

Ainsi, c'est en marchant côte à côte que les partenaires entendirent parler de la grande fête qui se préparait à Briskel et dans toute la Contrée: l'anniversaire de la guerre des Anges! Un an s'était écoulé...un an déjà...et la paix était là: il était temps pour Bran de renaître!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winor
Membre de Nelendark
avatar
Masculin
Nombre de messages : 169
Age : 28
Race : Demi-elfe
Activité : Ménestrel
But /occupations : Parcourir le monde et chanter
Age d\'apparence : 27
Penchant : neutre
Date d'inscription : 05/12/2006
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant Mer 17 Aoû - 14:18

Le verdict tomba. Bran était enfin libre. Winor ne put retenir un sourire emplit de joie, mais il évita soigneusement de sauter sur les bancs et de faire des galipettes pour exprimer son profond soulagement. Bientôt ils auraient l'occasion de fêter dignement le retour du chevalier au dehors des cachots.
Le ménestrel s'approcha de son fidèle ami alors qu'il prenait la parole. Nouveau retournement de situation, Bran le chevalier errant rendait son tablier et abandonnait ses fonctions. Il sentait la rancœur de cet homme près de lui. Les longues journées dans les sous sols puants de la forteresse avaient dû entamer vivement son moral et bouleverser ses convictions. Il ne serait peut-être plus jamais le même homme. Mais cela importait peu pour le demi-elfe, il avait enfin retrouvé ce cher Bran qu'il avait cru ne jamais revoir. Crépuscule sa tendre amie était dans l'au-delà, accompagnée de Terrel, ils seraient à jamais unis dans l'éternité. Bran Razalford était son dernier compagnon de route encore de ce monde, même Brunield avait disparu. Winor avait l'espoir de la revoir un jour, par hasard, mais les humains étaient bien plus fragiles que sa propre race et le temps passant les chances de se retrouver un jour s'amenuisaient.
Une nouvelle page se tournait dans la vie du ménestrel, après la recherche, l'heure était aux retrouvailles. Les menaces de Bran avaient porté leurs fruits et les juges étaient partis la queue entre les jambes, tandis que les soldats étaient sur leurs gardes. Sans se soucier de tout ceci, Winor accepta l'étreinte que lui imposa l'ex chevalier et il la lui rendit, quoique sans trop le serrer pour ne pas risquer de le briser en morceaux. Qu'il avait maigrit! Que sa mine était affreuse!


- J'avais peur moi aussi de t'avoir perdu à jamais! Le hasard fait bien les choses vois-tu, mais je t'expliquerait ça plus tard. Pour le moment, quittons cet endroit et allons te refaire une santé mon ami!

Après quelques formalités, les deux amis quittèrent la forteresse, lieu qui résonnerait dans leur mémoire comme le plaisir des retrouvailles, accompagné de bien mauvais souvenirs pour Bran, qu'il partagerait peut-être un jour avec son compagnon une fois les blessures refermées.


HRP // En route pour la capitale et la fête! // HRP

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sentence pour le chevalier errant

Revenir en haut Aller en bas

Sentence pour le chevalier errant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» A la croisée des chemins» Grégoire de Rimbert, chevalier errant. [terminé]» Baudrier pour épée» gabarit pour bouclier» Build pour rk
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelendark la croisée des mondes fantastiques :: La Contrée :: La forteresse de Fagor-