Nelendark la croisée des mondes fantastiques
Bonjour à toi Nelendarkien!
Ce forum a vécu son temps et est désormais en repos.
Tu peux cependant retrouver l'admin dans un nouvel univers, sur Lombredelondres.forum2jeux.com
A bientôt!


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Mon or pour du métal!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Wolfgang Sabor
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 5
Race : Humain
Activité : Capitaine du Flying Striker
But /occupations : Ecumer les cieux à la recherche d'aventure
Age d\'apparence : 66 ans
Résidence : Le Flying Striker, navire volant, avec tout son équipage.
Penchant : Neutre, il n'appartient a aucun clan hormis le siens.
Il est capable de venir en aide à des personnes en danger, mais également de piller un village si son équipage en a besoin.
Particularité physique visible : Oeuil de verre tenu par un fil raccordé à son crane pour ne pas le perdre. Crochet anguleux et tranchant à la main droite.
Date d'inscription : 29/04/2010
MessageSujet: Mon or pour du métal!! Mer 19 Mai - 18:01

Le Flying Striker, imposant navire volant de l'équipage du capitaine Wolfgang Sabor, venait d'arriver à la grande cité d'Ethernia.

Il y a peu de temps qu'ils avaient quitté les monts de Belfos après un long séjour chez les nains.
Ils avaient voyagé vers les montagnes lorsque la guerre des anges s'était déclarée, ils y avaient séjourné plusieurs mois afin d'explorer la région et rafistoler leur navire. en contrepartie, ils aidaient les nains dans leur travaux et festoyaient avec joie avec eux. Pendant ce temps, les nains avaient développé une nouvelle technologie: la poudre. Ils s'en servaient pour creuser plus facilement, mieux et plus profondément dans la montagne. En gage de leur amitié envers l'équipage de Sabor, ils ont équipé le Flying Striker d'un canon et on offert à Wolfgang le premier pistolet de l'histoire de la contrée: puissant comparé à un arc, mais long et fastidieux à recharger.

Durant leur périple chez les nains, l'équipage ne s'était pas encombré de mousses, ils étaient seulement le capitaine Sabor et ses 6 fidèles.

C'est donc après quelques semaine d'errance que le navire vint se poser sur les attaches du port de la cité volante.
Sabor avait décidé de rejoindre la cité volante pour acheter du métal.
Le canon du Flying Striker avait été essayé à la cité naine dans les grottes, mais jamais sur le navire. Les nains avaient doté le canon d'un fondeur de métal qui permettait d'inséré du métal brut à la base du canon qui se fondait en un boulet qui se refroidissait prêt à être tiré. Ce système était très pratique mais demandais un long temps de chargement.
L'équipage avait donc besoin de métal afin d'avoir du stock pour créer des boulets, ainsi que pour consolider l'assise du canon car quand un coup était tiré, le recule qui se passait endommageais le pont du navire.

Wolfgang décida donc de descendre à terre avec Binar, le nain expert en charpente du navire, qui devais voir le matériel nécessaire à la construction d'une assise pour le canon, et également expert en technologie naine tel que le nouveau canon, et Funkfried qui aimait toujours descendre du navire afin de se rincer l'œil sur les demoiselles passantes et de profiter d'éventuelles bastons qui se déclencheraient. Le capitaine quittant le navire, c'est Salamander, le vice-capitaine qui était responsable du Flying Striker.

Les 3 hommes descendirent à quai. Le port était vaste et plein de marins de passage. Rares étaient les navires volants dans les cieux de Nelendark, mais Ethernia était le port destiné à cette technologie, il était donc impressionnant de voir tant de navire comme ceux-ci réuni en ces lieux.
Le regard de Sabor se posa immédiatement sur le bazar de la capitainerie dans lequel il avait déjà tant de fois "commercé".


-C'est par là! Allons voir si ces boucaniers on quelque chose à nous vendre! annonça le capitaine.

Wolfgang entouré de Binar et Funkfried pénétra dans le bazar de la capitainerie où un vacarme tonitruant provoqué par la foule de marins en troc résonnait.
Ils s'avancèrent vers le guichet d'entré ou un vieux flibustier tentait apparemment depuis déjà plusieurs longues minutes de revendre un vieux grimoire en miettes dont le vendeur de la capitainerie ne voulait absolument pas faire acquisition.
Wolfgang et ses hommes s'étaient naturellement placé derrière l'homme en file d'attente. Après plusieurs autres longues minutes de commerce incessant ou le vieux argumentait à vide, le commerçant blasé ne souhaitent absolument pas acquérir l'ouvrage, Funkfried saisit le vieux marin, le décolla du sol et l'envoyé paitre dans le fond de la capitainerie dans des cagettes de maquereaux.


-Merci Funkfried, ce vieillard commençait à me taper sur le système.

-Je vous remercie aussi monsieur, dit le vendeur soulagé. Ce vieillard viens presque tout les jours en tenant de me vendre se vieux bouquin en miettes aux pages toutes blanchies en me promettant qu'il renfermais des secret menant à un trésor inestimable! Sans doute l'avez vous calmé pour un moment!

-Ce brave Funkfried aime bien s'occuper de se genre de cas! expliqua le capitaine

-Ça c'est bien vrai capitaine!
confirma le barbare.

-Mais parfois tu y vas tout de même un peu fort! Tu dois lui avoir brisé les os! Combien demandai-il pour ce bout de papier?
demanda Sabor.

-Il ne réclamait pas moins de 10 pièces d'or!! s'étonna blasé le vendeur.

-Tiens! Prend cette bourse de 20 pièces d'or et amène les à ce pauvre homme! dit Wolfgang en tendant une bourse a Funkfried. Je vais jeter un coup d'oeuil à la marchandise avec Binar et ce monsieur afin de ne pas rester trop longtemps sur Ethernia!

Le Barbare obéissant envers son capitaine pris la bourse pour la donner au vieil homme qui avait voler jusqu'à l'autre bout du magasin.
Pendant ce temps, Wolfgang saisit le grimoire et le donna à Binar.


-Tiens vieux compagnon, si tu veux bien transporter ça dans ta besace! On l'offrira à Biliwyn il dénichera le secret de ce grimoire si il en existe un!

Le nain pris le livre et l'embarqua dans son paquetage.

-Alors à nous maintenant! déclara Sabor. Nous cherchons du métal! Qu'as tu à nous proposer brave homme! Mon compagnon ici et moi même sommes très exigeant sur la marchandise, il sera te dire ce dont nous avons besoin exactement!

-Alors, laissez moi vous montrer notre stock de métaux! dit le vendeur en invitant les deux pirates à le suivre, d'un signe de main, en direction d'un rayon spécialisé de la capitainerie.


Dernière édition par Wolfgang Sabor le Mar 25 Mai - 1:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Arr Vanes
Voyageur
avatar
Féminin
Nombre de messages : 6
Race : Hybride: femme-dragon
Activité : Baronne-voyageuse
Age d\'apparence : 24 ans
Résidence : Ethernia, domaine de Stal'mendor
Penchant : Neutre-bon
Particularité physique visible : Peau écailleuse, série de 3 petites cornes sur le crâne, mains qui se terminent par des griffes élégantes, iris du type serpent.
Porte souvent un masque de parure.
Date d'inscription : 18/05/2010
MessageSujet: Re: Mon or pour du métal!! Dim 23 Mai - 15:57

Au balcon de sa demeure, Lucia se perdait dans les méandres de ses pensées tout en regardant passer les nuages. Ses yeux se perdaient sur les fragments de terre volante coiffées d'arbres majestueux dont les racines cascadaient dans le vide. Ces dernières pendaient comme des colliers de bois sous ces rocs et cette masse décrochée du sol.
La jeune hybride observait pour la millième fois ce paysage si cher à son coeur. Elle pensait à sa mère, tombée du balcon il y avait de cela neuf années. Si Lucia avait depuis combattu sa peur et s'était rapproché de la rambarde année après année, elle n'avait pas moins été fortement marquée par cette sombre tragédie. Aussi, appuyée de ses deux bras croisés sur le bois verni, elle faisait très attention et elle n'osait regarder en bas directement dans les brumes. Elle s'attendait toujours à être précipitée dans l'abîme à son tour un jour.

Son père était à nouveau partit pour son commerce. Cette fois-ci il n'avait pas dit où et Lucia doutait que ce fût encore la cité d'Anor. Pourquoi donc ne l'emmenait-il jamais avec lui? Pourquoi devait-elle toujours rester au logis depuis qu'elle était née? Les fonctions administratives l'ennuyaient et étudier des livres déjà vus n'avait plus de sens.
Lucia rêvait de s'envoler, là-haut dans le ciel, et de descendre sur terre, voir enfin la Contrée et découvrir de nouveaux horizons! L'horizon...elle n'en avait qu'une brève idée, elle qui dans les nuages ne voyait même pas le sol.
Ainsi cela faisait des mois que Lucia s'apprêtait à partir en secret. Même Babette, sa suivante, ne le savait pas. Ses affaires étaient maintenant prêtes et la jeune hybride attendait un signe pour partir à l'aventure. Elle hésitait encore: était-ce une bonne idée? Abandonner ainsi son père n'était-ce pas fort égoïste?

Perdue dans ses réflexions, Lucia ne vit pas tout d'abord le navire qui s'approchait de la cité de son côté. Soudain elle le vit et se redressa: c'était un magnifique trois mâts avec les voiles gonflées et les cordes tendues. Il n'était pas très loin et semblait vouloir se stationner dans le port en contre-bas. L'hybride se pencha un peu sur la balustrade pour mieux voir le bâtiment arriver. Il était gigantesque et majestueux dans sa manière d'évoluer dans le ciel. Bien sûr Lucia en avait déjà vu d'autres et tous les jours quelques bateaux volants atterrissaient et repartaient. Mais celui-ci arriva si prêt de son côté qu'elle le détailla du regard, heureuse de pouvoir assister à son accrochage au port.
Une idée lui traversa alors l'esprit: et si elle allait voir ce navire? Il y en avait plein d'autres mais aucun n'avaient cette prestance! Et puis cela la ferait sortir un peu...
Lucia traversa les rideaux du balcon et se rendit dans sa chambre. Elle ouvrit son grand placard pour prendre ses longs gants afin de parfaire son habillage décolleté et léger, tout de bleu pâle. Elle s'arrêta alors toute nette: dans un coin trônait son sac de voyage tout empaqueté...Babette n'avait pu le voir car elle avait interdiction de l'ouvrir: elle laissait toujours ses vêtements sur son lit.
L'hybride hésita.
Après tout il fallait bien qu'elle se lance un jour!
Lucia redressa son masque, saisit son sac, en retira une enveloppe cachetée destinée à son père et, en passant discrètement dans la salle de séjour, laissa l'enveloppe sur une table et sortit de la maison par la cour arrière. Elle dévala un petit sentier de pavés ocres, passa un muret de briques jaunes et se retrouva sur un chemin de verdure. Elle suivit cette route et accéda très vite au port en bas.

Une fois arrivée dans le brouhaha des commerçants, des marins du ciel et des habitants venus faire quelques courses ou observer les nouveautés volantes, Lucia se sentit soudainement bien candide. Elle avait envie de tout voir et de parler à tout le monde.
Enfin, après quelques tours et détours dans les ruelles et sur les quais, elle arriva face au navire qu'elle avait aperçu depuis son balcon. Il était en train d'être fixé sur son support afin de permettre aux usagers d'en descendre. Lucia n'était pas la seule spectatrice de cette scène grandiose: beaucoup de gens avaient arrêté leurs activités sur le port pour le regarder se poser. C'était toujours un moment délicat pour le pilote et pour les citoyens, un accident était vite arrivé. Mais le bateaux s'ancra sans soucis et bientôt un équipage en descendit. Parmis la foule, Lucia observait tout ce qui se passait.
Elle vit descendre en premier un homme imposant, de carrure impressionnante. L'homme, d'une soixantaine d'années, était bedonnant mais cela lui conférait une constitution de force. Il portait une barbe courte et blanche, des cheveux de la même couleur étalés en patte sur le côté de son visage à moitié dissimulé sous un chapeau tricorne d'une taille remarquable. Ce qui interpellait chez cet homme, c'était son oeil gauche caché par un bout de métal arrondi et soutenu par une barre de fer derrière sa tête, ainsi qu'un crochet à la place de sa main droite. Lucia l'apparenta immédiatement aux pirates des contes et des livres qu'elle avait lu. Avec lui descendirent un homme bedonnant aussi et à l'aspect sale de butor sans éducation, ainsi qu'un Nain vif et arnaché de mille et uns objets divers, comme s'il transportait avec lui une quantité d'outils qui lui étaient chers.
Ce n'était pas la première fois que Lucia voyait un Nain mais celui-ci était différent de ceux qu'elle avait déjà vu: on eut dit un expert plutôt qu'un voyageur.
Les hommes se dirigèrent presque aussitôt vers la capitainerie.

Lucia resta un instant immobile. Elle était partagée entre divers choix: devait-elle aller leur demander s'il pouvaient l'accepter en voyageuse sur leur navire? Cela serait cher sans aucun doute mais elle était riche ce la ne poserait qu'un problème transitoire. Ou bien tentait-elle une traversée clandestine? Non cela était trop dangereux! Et s'ils la trouvaient? C'étaient peut être juste de vils badauds qui abuseraient d'elle...
La meilleurs solution lui apparue être de les observer encore avant de faire quoique ce soit. Aussi elle les suivit de loin et attendit quelques minutes avant de pénétrer derrière eux dans la capitainerie. Elle entra à l'instant même où l'homme d'équipage jetait dans le fond des lieux un client. Stoppée dans ses mouvements par la stupeur, Lucia resta à l'entrée en retrait et assista à une étrange conversation entre les trois marins. L'un d'eux alla rejoindre l'homme dans les cageots pour aller lui porter une bourse. Pendant ce temps, celui qui paraissait être le capitaine remit un livre à son second compagnon. Puis le capitaine et le Nain se remirent à marchander en
réclamant du métal, sans attendre leur ami.
La jeune femme fit mine de regarder dans le magasin les différents objets à vendre, les tripotant, les reposant, les tournant sur eux même et en regardant un peu partout comme si elle cherchait quelque chose. En réalité elle observait discrètement ce qui se passait devant elle. Le marchand avait amené les marins devant son stock de métaux, plutôt désordonné et commençait à leur faire des offres.

Alors qu'elle les regardait, sa main toucha un panier rempli de boules de verre qui devait servir à agrémenter la cabine du capitaine. Ne réalisant pas ce qu'elle faisait, la jeune hybride fit tomber sans le vouloir le panier qui s'écrasa sur le sol dans un fracas épouvantable. Des boules de verre roulèrent dans tous les sens et certaines éclatèrent en mille éclats colorés.
Complètement perturbée par ce qu'elle venait de faire, Lucia resta muette et figée.

Pour la discrétion c'était plutôt rappé....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfgang Sabor
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 5
Race : Humain
Activité : Capitaine du Flying Striker
But /occupations : Ecumer les cieux à la recherche d'aventure
Age d\'apparence : 66 ans
Résidence : Le Flying Striker, navire volant, avec tout son équipage.
Penchant : Neutre, il n'appartient a aucun clan hormis le siens.
Il est capable de venir en aide à des personnes en danger, mais également de piller un village si son équipage en a besoin.
Particularité physique visible : Oeuil de verre tenu par un fil raccordé à son crane pour ne pas le perdre. Crochet anguleux et tranchant à la main droite.
Date d'inscription : 29/04/2010
MessageSujet: Re: Mon or pour du métal!! Mar 25 Mai - 1:07

Le vendeur du bazar de la capitainerie venait d'indiquer à Sabor et Binar, la direction du rayon "métaux" pendant que Funkfried était partit à l'autre bout du magasin afin de payer le du d'un homme qu'il avait envoyer valdinguer. Les deux pirates s'y dirigèrent le vendeur les précédant.

Les rayonnages du bazar étaient vaste et contenaient une grande variété de produits. Une fois arrivé devant l'entrée du rayon "métaux" qui se trouvait pas très loin du comptoir du vendeur, ce dernier questionna:


-Alors messieurs, de quoi auriez vous besoin exactement?

Sabor se retourna vers son ami nain et lui posa un regard qui lui fit comprendre que c'était à son tour de prendre la parole.

-Alors, Binar déroula un petit parchemin sur lequel il semblait avoir pris des notes dans sa langue d'origine,j'ai une armature métallique assez imposante à installer pour laquelle il me faudrait des plaques en fonte de ces différentes dimensions,expliqua t-il en montrant les mesures écrites en langue commune sur le parchemin au vendeur, ainsi que les clous et pointes nécessaires et en quantité suffisante pour la fixation de tout ce barda!

-Très bien, donc je note déjà ceci. Dit le vendeur en prenant note. Après avoir fini de noter, il décrocha une petite cloche accrochée à sa ceinture et la fit retentir. Un homme habillé de la même manière que le vendeur arriva alors. Le vendeur lui remis le bout de papier et dit:

-Vous me préparerez déjà ça s'il te plait, dit l'homme en s'adressant à son confrère en lui tendant ces notes. Préparez la commande au nom du capitaine... le vendeur laissa un blanc comme pour signaler au capitaine d'annoncer son nom.

-Sabor! S.A.B.O.R! Ce n'est tout de même pas la première fois que je viens! Vous êtes nouveau ou quoi? beugla le capitaine sur le vendeur qui préféra ne pas répondre. Notre bateau est posé à l'emplacement 86. Vous nous livrerez la commande dans son intégralité au plus vite! Et même en début d'après-midi sans faute tiens! Je ne tiens pas à m'éterniser à Ethernia! réclama Sabor, et pour le canon, qu'est ce qu'il nous faut Binar?

A l'évocation du mot "canon" le vendeur ne compris pas bien de quoi il s'agit et fit mine de comprendre pour ne pas paraitre imbécile.

-Donc pour le canon, en fait il nous faudrait beaucoup de... Bling à peine Binar commença il à expliquer ce dont il avait besoin pour le canon qu'un bruit de multiples fracas de verres vint le stopper dans son discours.

Sabor, Binar et le vendeur se retournèrent vers l'origine de se vacarme.
Ils virent une jeune femme peu vêtue, portant un gros sac sur son dos, elle semblait être une hybride reptilienne et s'affublait d'un léger masque, un loup. Elle venait de maladroitement renverser un panier rempli de boules de chalut destinée à décorer les cabines de capitaine. Les boules tombèrent par terre et certaines se brisèrent dans un fracas cinglant tandis que d'autres roulèrent dans tout les sens.


-Elle se croit dans un carnaval celle-là ou quoi!
marmonna discrètement Sabor à Binar en parlant de la jeune femme masquée. Et en se retournant vers les rayonnages de métaux, il compléta: Elle ferait mieux d'aller s'habiller, elle va harponner la mort comme ça! Ah ces jeunes bourgeoises, elles prennent même pas la peine de voir où elles mettent les pieds, elle savent bien que quelqu'un viendra ramasser, c'est lamentable! Bon, revenons à nos moutons!

-Donc je disais, pour le canon, il nous faut le maximum de déchets métalliques de bas prix que vous pourriez avoir, peut être même que vous auriez prévu de jeter! Sinon, nous envisagions de vous prendre un petit peut de grenaille, disons une cinquantaine de kilos histoire d'améliorer la fonte de nos boulets. Et c'est donc les déchets métalliques que j'aurai bien aimé choisir. demanda Binar au vendeur.

-Très bien, dit le vendeur en prenant note sur son parchemin. Étant donné que vous êtes plutôt de fidèles clients, et pour m'excuser de ne pas m'être souvenu de votre nom, je vous compterai les plaques de fontes, les fixations qui vont avec et les cinquante kilos de grenaille. Avec votre commande nous vous fournirons gratuitement nos déchets métalliques. Le vendeur re-fit retentir sa cloche afin de compléter la commande auprès d'un de ses collègues.

-C'est bien aimable ça! sourit Sabor en ajoutant une grande claque dans le dos du vendeur! Je savais bien qu'on arriverait à s'entendre tout les deux!

-Pas de problèmes capitaine Sabor! Venez suivez moi, je vais vous emmenez à l'arrière de la capitainerie pour vous laissez choisir les déchets métalliques. Peut être attend on votre compagnon? questionna le vendeur à propos de Funkfried!

-Oh non vous inquiétez pas pour lui! Il est partit voir le vieux fou, il retrouvera bien son chemin et nous attendra à l'entré!
expliqua Sabor.

-Très bien alors allons-y! conclu le vendeur.

Les trois hommes sortirent alors par une porte arrière de la capitainerie afin de choisir des déchets qui pourrons devenir de futur boulets de canons.

Pendant que Sabor et Binar choisissaient le métal, Funkfried avait atteint l'autre bout du magasin et avait aidé le vieil homme qu'il avait éjecter dans les caisses de maquereaux à se relever. Il s'excusa poliment et lui expliqua qu'en échange de son livre il lui offrait une bourse de 20 pièces d'or. Le vieil homme sauta de joie et pleura en s'affalant de nouveau sur place dans les poissons. Funkfried laissa tomber l'affaire et alors qu'un bruit de verre venait de retentir, il décida de rejoindre l'entrée de la capitainerie. Rapidement arrivé devant les guichets, il vit que son capitaine n'y était plus et décida alors de l'attendre. Il balaya l'entrée des yeux et vit des débris de verres jonché le sol devant un panier renversé et une paire de belle bottes surplombées par des jambes appétissantes et le corps d'une splendide jeune femme tout juste vêtu exactement dans les gouts du barbare, en même temps du moment que c'était une femme, il ne lui en fallait pas plus! Funkfried découvrant cette beauté ne pu s'empêcher de l'approcher afin de l'entretenir.


-Salut poupée! Alors on a des petits tracas! Vous me semblez perdu dans ce grand magasin! Dites moi ce qu'il vous faut! Je vous le trouve en un rien de temps! Moi c'est Funkfried votre chevalier servant! se présenta le barbare à la jeune femme en mimant une révérence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Arr Vanes
Voyageur
avatar
Féminin
Nombre de messages : 6
Race : Hybride: femme-dragon
Activité : Baronne-voyageuse
Age d\'apparence : 24 ans
Résidence : Ethernia, domaine de Stal'mendor
Penchant : Neutre-bon
Particularité physique visible : Peau écailleuse, série de 3 petites cornes sur le crâne, mains qui se terminent par des griffes élégantes, iris du type serpent.
Porte souvent un masque de parure.
Date d'inscription : 18/05/2010
MessageSujet: Re: Mon or pour du métal!! Ven 4 Juin - 14:51

Pétrifiée après sa bourde, Lucia, complètement gênée, sourit à la compagnie dont les membres s'étaient arrêtés de parler pour la dévisager. Heureusement, ni le vendeur, ni les marins ne s'attardèrent sur son cas et ils reprirent presque aussitôt leurs affaires. Lucia commença à se baisser pour ramasser les débris de verre au sol, mettant de côté les plus gros. La jeune femme continuait d'écouter les marins lorsqu'elle les vit soudainement s'en aller avec le vendeur et passer une porte à l'arrière du magasin. Les suivre par-là allait se révéler stupide et peu discret. L'hybride s'était relevée et réfléchissait. Inutile de se lancer derrière eux, autant attendre qu'ils repassent ici, ils allaient y être obligés de toute façon puisque le comptoir se trouvait là! Ils allaient bien payer un jour...

Tandis que Lucia allait se baisser à nouveau pour nettoyer les bouts de verres, un colosse l'aborda. La jeune femme sursauta, ne s'étant absolument pas attendue à entendre une voix derrière elle, une voix d'ailleurs si grave qu'elle donnait froid dans le dos. Lucia fit volte-face et se retrouva nez-à-nez avec l'homme baraqué qui avait envoyé voler le client tout à l'heure. Elle l'avait complètement oublié celui-là! Sa façon de lui parler était entre le vulgaire habitué des tavernes et le prince qui aborde une princesse. Intérieurement Lucia demanda pitié aux vents de lui avoir amené un pareil homme pour lui tenir compagnie. L'homme se présenta en esquivant une courbette. Lucia resta figée un instant et songea que la politesse devait être de mise, même si ce badaud semblait un poil intéressé...


- Ho! Excusez-moi, je suis une grande maladroite! Fit-elle en faisant la timide les yeux baissés sur les fragments de verre. Je m'appelle Lucia! Enchantée de vous rencontrer monsieur Funkfried...vous me semblez être un homme bien aimable! ajouta-t-elle avec un sourire resplendissant et une petite courbette en réponse à celle que l'homme lui avait faite précédemment.

L'hybride se demandait maintenant comment elle allait faire pour se débarrasser de cet espèce de barbare, elle avait autre chose à faire que de se faire reluquer par pareil morceau...puis soudain elle se rendit compte de la situation: c'était un membre de l'équipage du moustachu! C'était une bonne occasion pour elle de s'intégrer un minimum! Autant jouer de ses charmes avec ce Funkfried pour qu'il l'aide à plaider sa cause auprès du capitaine!

- Je ne cherche rien en particulier, avoua-t-elle d'une voix de sirène, je suis juste une fervente admiratrice des bateaux, des objets qui s'y rattachent, des marins...Tout cela me fait rêver, monsieur Funkfried! Mais dites-moi..., fit-elle les yeux brillants en s'approchant un peu de l'homme, vous êtes un marin!? Je vous ai vu descendre de ce magnifique navire tout à l'heure!

Lucia allait tout faire pour monter sur ce bâtiment, cet énergumène allait peut-être lui servir de passe-port! Aussi joua-t-elle sur ses airs innocents et sa jolie frimousse.

- Ho...fit-elle d'un air triste, je ne vais pas vous importuner plus longtemps avec mes rêves...mais je suis tellement triste que les marins n'acceptent pas les femmes en général...J'aimerais vraiment voyager, naviguer en compagnie de gaillards aussi robustes que vous! Mais on dit que les femmes portent malheur et on nous écarte de tous les périples intéressants!

Elle fit silence quelques secondes avant de reprendre avec un air entre la tristesse et l'admiration:

- Mais vous! Vous voyagez? Où est-ce que vous allez? C'est quoi votre rôle dans l'équipage? Comme vous êtes grand et armé! Vous devez être important non?

Lucia parlait avec ferveur et, jouant de ses charmes, tentait de faire croire au géant qu'elle l'admirait réellement, lui particulièrement mais aussi le navire, l'équipage,...Lucia semblait intéressée par tout au point qu'elle s'était encore approchée de Funkfried et s'exprimait avec grâce et gestes amples.
Tout en parlant, Lucia eu l'idée de se baisser pour continuer à ramasser les débris de verre, ainsi elle se baissa devant Funkfried d'une manière des plus aguicheuses...


- Vous devez vivre de merveilleuses aventures! Vous êtes marchands? Comme j'aimerais quitter Ethernia! Vous avez déjà eu des femmes à bord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfgang Sabor
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 5
Race : Humain
Activité : Capitaine du Flying Striker
But /occupations : Ecumer les cieux à la recherche d'aventure
Age d\'apparence : 66 ans
Résidence : Le Flying Striker, navire volant, avec tout son équipage.
Penchant : Neutre, il n'appartient a aucun clan hormis le siens.
Il est capable de venir en aide à des personnes en danger, mais également de piller un village si son équipage en a besoin.
Particularité physique visible : Oeuil de verre tenu par un fil raccordé à son crane pour ne pas le perdre. Crochet anguleux et tranchant à la main droite.
Date d'inscription : 29/04/2010
MessageSujet: Re: Mon or pour du métal!! Mer 9 Juin - 14:58

Pendant que le Capitaine Sabor était à l'arrière de la boutique de la capitainerie avec Binar et un vendeur afin de choisir des déchets métalliques pour nourrir le canon flambant neuf de leur navire, Funkfried, le Barbare de l'équipage venait d'accoster une charmante jeune femme qui s'était fait remarquer en renversant un panier rempli de sphère de verre.

Malgré son allure de colosse sale et musclé puant un peu l'alcool, Funkfried s'était présenté comme son chevalier servant qui pouvait l'aider dans ce vaste lieu.
La jeune femme répondit être enchantée de faire sa connaissance en esquissant une petite courbette et se présenta sous le nom de Lucia. Elle lui expliqua en s'approchant de lui les yeux brillants, qu'elle ne cherchait rien de particulier ici, qu'elle était juste une admiratrice des marins et des bateaux et que cet univers la faisait rêver. Lucia dit au barbare l'avoir vu descendre de son navire et elle lui demanda confirmation quand au fait qu'il soit bien un marin.


*Mon charme naturel fait encore un effet fou! Les femmes sont vraiment folles des marins* pensa Funkfried. Puis en prenant un air noble, il lui répondit:

-Oui en effet je suis bien un marin. dit il dans un éclat de voix.

Lucia semblait charmée, elle confirma avec appuie que son rêve était de naviguer et voguer en compagnie de marins tels que Funkfried. L'homme était aux anges. Lucia l'admirait, c'était maintenant certain! Il avait donc toutes ces chances avec elle.
Elle présenta sa tristesse de voir que les marins refusent les femmes à bord et les écartes donc des grandes aventures en prétextant que cela porte malheur.
Funkfried cherchant à charmer la donzelle par tout les moyen, acquiesça dans son sens malgré sa réticence à avoir des femmes à bord leur place étant au foyer!
La jeune femme marqua un silence, puis, surement rassurée par les propos de l'homme, elle repris d'un air admiratif en le questionnant sur ses voyages, son rôle dans l'équipage et en le flattant. Funkfried fier de voir que sa technique de drague faisait une nouvelle fois effet lui répondit une nouvelle fois en bombant le torse et en se forçant à sembler noble:


-Eh bien oui en effet je suis important! Un des premiers membres d'équipage et un des plus proche du capitaine! Croyez moi qu'il écoute mes demandes! Je ne suis pas le second le capitaine ayant confié se rôle à un freluquet d'épéiste sans doute pour le rassurer, mais je sais que dans le fond il me considère comme le réel second. Et nos voyages nous poussent au quatre coins de la terre. Nous revenons justement d'un long périple chez les nains de Belfos! Les montagnes de cette contrée sont vraiment impressionnantes!! Si vous voulez je pourrais vous conter mes périples! proposa il à la jeune femme.

Cette dernière s'était de plus en plus rapprochée de lui et était clairement sous son charme! Elle était très intéressée par l'homme, son métier, son navire,... Funkfried sentait l'excitation monter en lui d'autant plus que la jeune femme faiblement vêtue se penchait de manière aguicheuse pour ramasser les débris de verre. Le barbare était ravie d'une telle vue et était fier de plaire à une si belle femme.
Tout en continuant sa besogne, la jeune femme exposa son souhait de quitter Ethernia et demanda à l'homme si ils étaient marchands et avaient déjà eu des femmes à bord.


-Oh oui cela nous est déjà arrivé d'avoir des femmes à bord! Mais nous ne sommes pas des marchands, nous somme Pirates! Mais ne vous méprenez pas,nous ne sommes pas de ces barbares sanguinaires qui trucident aux quatre vents! L'équipage du capitaine Sabor navigue pour le plaisir de la découverte et de l'aventure. Après il nous faut parfois trouver solution pour subvenir à nos besoins. Et croyez moi que le capitaine Sabor n'est pas un superstitieux qui réfute l'idée d'avoir des femmes à bord! Il nous est déjà arrivé d'avoir des guerrières à nos cotés ou même de transporter des voyageuses. Si l'aventure vous tentait vraiment, il n'opposerait sans doute pas de résistance si je lui proposait de vous amener à bord! proposa Funkfried à Lucia.

Pendant que le barbare parlait avec la jeune femme, Sabor et Binar avaient pillé le stock de déchets métallique du magasin et le vendeur leur avait assuré qu'ils seraient livré gratuitement avec tout le reste du matériel qu'ils avaient acheté. Ils s'appétaient maintenant à rentrer pour passer à la caisse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Arr Vanes
Voyageur
avatar
Féminin
Nombre de messages : 6
Race : Hybride: femme-dragon
Activité : Baronne-voyageuse
Age d\'apparence : 24 ans
Résidence : Ethernia, domaine de Stal'mendor
Penchant : Neutre-bon
Particularité physique visible : Peau écailleuse, série de 3 petites cornes sur le crâne, mains qui se terminent par des griffes élégantes, iris du type serpent.
Porte souvent un masque de parure.
Date d'inscription : 18/05/2010
MessageSujet: Re: Mon or pour du métal!! Lun 2 Aoû - 15:41

Lucia avait entendu ce qu'elle voulait entendre: le nom du capitaine du navire et ce que pensaient les marins des femmes à bord. Ainsi elle allait continuer à charmer ce barbare afin qu'il intervienne auprès de ce Sabor et qu'il lui permette d'avancer dans ses projets d'évasion. La jeune hybride sentait clairement chez ce marin un goût pour les femmes et une volonté de faire le coq. D'ailleurs sa façon de parler lui révéla aussi que dans l'équipage il faisait parti des membres qui se disputaient la place de second du capitaine! Mais ce qu'elle apprit surtout c'est qu'elle n'avait pas à faire à des commerçants ou des voyageurs mais à des pirates! Cette information la crispa quelque peu...Allait-elle réellement s'embarquer avec un groupe de mâles en rut, pillards, soiffards, violeurs et destructeurs? De bons pirates...cela n'existait pas! Lucia commença à douter de son projet.

La jeune hybride, toujours souriante, fini donc de rassembler dans un coin tous les bouts de verre qu'elle avait étalés à cause de sa maladresse. Ainsi se releva-t-elle enfin pour continuer sa discussion avec ce Funkfried:


- Vous êtes pirates?! Mais c'est affreux! Enfin...je veux dire...cela fait peur! Vous dites que vous n'êtes pas des "barbares sanguinaires" mais je comprends aussi que vous devez tuer...parfois...non? Vous restez hors-la-lois finalement non?

Lucia ne savait plus comment aborder le barbare. Non seulement elle hésitait maintenant à tenter de s'embarquer avec cet équipage mais en plus elle commençait à avoir peur de s'être engagé dans une conversation avec un homme pareil!
Elle se mis à réfléchir, tout en s'éloignant un peu de l'homme en faisant mine d'observer à nouveau les objets sur les étagères.
Après tout, très peu de navires abordaient Ethernia de ce côté-là et Lucia savait que sur son île elle n'aurait pas beaucoup d'autres occasions de partir. Et puis le temps lui était compté à présent: Babette avait déjà dû trouver l'enveloppe cachetée destinée à son père et la bonne avait dû comprendre immédiatement le sujet d'un pareil courrier!
C'était maintenant ou jamais qu'elle devait agir: pirates ou pas, elle savait se défendre! Et pour réaliser son rêve, il allait bien falloir qu'elle se jette à l'eau un jour...

- Ho...fit-elle d'une voix triste et douce tout en retournant un sextant, moi qui songeait vous demander de m'emmener avec vous...Je ne ferais que vous gêner et je risquerais ma vie et mon honneur dans une folle aventure! Et puis je doute que votre capitaine ne m'accepte avec des conditions qu'il respecterait!

Elle revint tout près du barbare avec une petite mine triste.


- Vous comprenez monsieur Funkfried, une jeune femme comme moi ne pourrait oser mettre les pieds sur un pont où rôdent une meute de loups prêts à la dévorer...sauf si elle est assurée d'être respectée et protégée par un contrat ou un vaillant prince...

Lucia s'éloigna à nouveau de Funkfried en faisant mine d'être rongée à la fois par la peur et le désir:

- Ha monsieur Funkfried! J'aimerais tellement m'en aller de cette cité! Je rêve de voyager et de découvrir le monde! Vous dites que votre but est de parcourir le ciel et les mers à la recherche d'aventure! Vous ne pouvez que me comprendre! Mais sans être sûre d'être acceptée et protégée, je n'oserais jamais demander à votre capitaine la permission de vous suivre, au moins sur un bout de chemin! N'y a-t-il donc aucune femme déjà à bord de votre navire? Vous dites avoir déjà eu des femmes et même des guerrières, mais je ne suis pas une combattante et je ne vous serais d'aucune utilité puisque je ne saurais jamais faire à manger pour tout un équipage et je n'aurais pas la force de nettoyer ne serait-ce qu'un quart du pont de votre bâtiment! Votre capitaine ne m'acceptera jamais...

L'hybride sourit tristement au barbare.

- Enfin, soupira-t-elle, ce n'est pas grave, je trouverais d'autres marins pour m'emmener un jour...La piraterie me fait peur et puis je ne saurais qu'être un poids pour vous.
Je suis ravie de vous avoir rencontré monsieur Funkfried, excusez-moi de vous avoir importuné avec mes rêves de fillette.


Lucia tendit sa main au pirate comme pour qu'il la serre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfgang Sabor
Voyageur
avatar
Masculin
Nombre de messages : 5
Race : Humain
Activité : Capitaine du Flying Striker
But /occupations : Ecumer les cieux à la recherche d'aventure
Age d\'apparence : 66 ans
Résidence : Le Flying Striker, navire volant, avec tout son équipage.
Penchant : Neutre, il n'appartient a aucun clan hormis le siens.
Il est capable de venir en aide à des personnes en danger, mais également de piller un village si son équipage en a besoin.
Particularité physique visible : Oeuil de verre tenu par un fil raccordé à son crane pour ne pas le perdre. Crochet anguleux et tranchant à la main droite.
Date d'inscription : 29/04/2010
MessageSujet: Re: Mon or pour du métal!! Sam 23 Oct - 19:42

La jeune femme plutôt charmante que Funkfried venait de rencontrer s'adressait à lui dans un flot de paroles propre à la gente féminine.
Il s'était présenté comme membre de l'équipage des pirates de Sabor et ceci avait l'air de plaire et d'intriguer Lucia tout en l'effrayant.

La jeune femme l'air intriguée expliqua alors au barbare qu'elle aurait aimé lui demander de l'emmenée avec lui mais qu'elle pensait être un poids et qu'elle ne serait jamais acceptée par le capitaine. De plus, elle n'a pas envie d'arriver au milieu d'une meute d'homme et se trouver en position de faiblesse à moins qu'elle ne soit protégée par un vaillant guerrier. Funkfried se reconnu immédiatement et s'apprêta à proposer sa protection lorsqu'elle repris.
Elle expliqua au pirate son rêve de découvrir le monde et de voyager mais sa peur de demander à Sabor de l'accepter comme voyageuse de plus, elle ne se sentait pas capable d'apporter la moindre aide sur le Navire. Elle se souvint que Funkfried lui avait expliquer que des femmes avaient déjà fouler de leur pied le pont du bateau, mais celles-ci étaient toutes des guerrières, Lucia ne l'est pas.
Puis pour couper cours à la discutions, l'hybride expliqua au barbare qu'elle se trouverai d'autres marins un jour et qu'elle était désolée de l'avoir importuné.

Le pirate ne pouvait pas la laisser partir comme ça! Elle voulait voyager et naviguer: il avait un bateau! Elle voulait de l'aventure: c'était un pirate! A condition d'avoir un protecteur: qu'était-il lui!!! Elle se sentait inutile, il était sur qu'elle était tout le contraire! Elle avait peur de demander à Sabor de venir: il le ferait!

En faisant son "au revoir" à Funkfried, Lucia tendit sa main. L'homme la saisit, se mit à genoux devant elle, baisa sa main et dit:


-Ne vous inquiétez pas ma belle!Il re-baisa la main de l'hybride. Je vais tout de suite aller demander au capitaine Sabor la permission que vous veniez avec nous. Il l'acceptera j'en suis certain. C'est un grand homme! Et n'ayez aucune crainte, si vous venez avec nous, je serais votre protecteur, il ne pourra rien vous arriver! annonça t'il d'un ton assuré.

Ce que la jeune femme ne savait pas, c'est qu'elle avait réclamé comme protecteur le seul membre de l'équipage qui pourrait être potentiellement dangereux pour elle...

Funkfried se releva, toujours en tenant la main de la jeune femme, puis se mit à marcher à grand pas, tout en trainant la jeune femme, en direction de l'arrière du magasin pour aller retrouver le capitaine Sabor. En traversant le magasin, il n'eut pas le temps d'arriver au bout qu'il voyait déjà Wolfgang Sabor et Binar le nain de retour du stock de déchets métalliques.


-Eh bien et bien! Que fais-tu là à trainer cette jeune femme derrière toi! Et a tu bien donné au vieillard la bourse en échange de son bouquin? questionna le capitaine.

Le barbare se stoppa dans l'allée et cacha la jeune femme derrière son corps imposant afin de l'empêchée de parler et d'être jugée par son capitaine. Il préférait parler pour elle.


-Oui oui j'ai bien donné la bourse mais le mec était un peu sonné! Et vous vous avez trouvé le métal?

-On a réussi à trouver ce qu'il nous fallait oui. Mais ne change pas de sujet... La donzelle que tu cache derrière ton dos, c'est celle qui a renversé la panier de boules marines nan? demanda Sabor le sourcil droit relevé.

-Euh oui, mais elle ne l'a pas fait exprès. En fait elle veut venir avec nous! Elle voudrait bien voir du pays, faire un p'tit bout de chemin sur le Flying Striker quoi! Ne vous inquiétez pas je me porte garant d'elle et je ne la quitterai pas d'une semelle croyez moi! argumenta Funkfried avec conviction.

Sabor regarda à tour de rôle la jeune femme, puis Funkfried, et ensuite Binar pour tenter de voir ce qu'il pensait de cette situation. Il regarda à nouveau la femme pour la juger puis revint sur Funkfried.


-Allons bon! Qu'est ce que cette histoire encore! J'espère que vous avez les boyaux bien accrochés mademoiselle. Naviguer sur le Striker n'est pas une croisière pour une dame de votre rang. Mais soit! Si tu te porte garant, tu seras responsable de la d'moiselle. J'espère que vous avez vos affaires parce qu'on va bientôt décoller, on ne vas pas vous attendre. Et pis ça m'fra pas d'mal d'avoir un nouveau matelot à éduquer! Hahahahaha!!! plaisanta Sabor. Aller en route! Ils vont nous livrer très vite rentrons au bateau. commanda le capitaine. Il passa Funkfried puis la jeune femme, repris l'avant du groupe avec Binar et marcha en direction de la caisse de la capitainerie pour en finir avec les achats afin de regagner le navire. Et une fois à l'avant du groupe, Sabor lâcha: De toute façon, si elle nous gène trop, on aura qu'a s'arrêter au premier marchand d'esclave et on en tirera un bon prix!! Hahahaha!!! Rigola t-il à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Arr Vanes
Voyageur
avatar
Féminin
Nombre de messages : 6
Race : Hybride: femme-dragon
Activité : Baronne-voyageuse
Age d\'apparence : 24 ans
Résidence : Ethernia, domaine de Stal'mendor
Penchant : Neutre-bon
Particularité physique visible : Peau écailleuse, série de 3 petites cornes sur le crâne, mains qui se terminent par des griffes élégantes, iris du type serpent.
Porte souvent un masque de parure.
Date d'inscription : 18/05/2010
MessageSujet: Re: Mon or pour du métal!! Mer 19 Jan - 14:00

Soit c'était un malin, soit elle était tombée sur un gros nigaud, mais Lucia ne doutait pas obtenir ce qu'elle souhaitait via ce monstrueux marin! Voilà qu'il était à genoux devant elle à lui promettre aide et protection dans son entreprise d'aventure! Il lui baisait la main comme un prince et la jeune hybride s'en vit gênée plus qu'elle ne l'aurait cru en pareille situation. Le rouge lui monta aux joues et elle eut un petit sourire tremblotant: jamais encore un homme avait pris une telle posture devant elle! Et puis elle avait beau ne plus hésiter pour embarquer, elle craignait tout de même de se retrouver coincée sur le navire une fois montée dessus! Que ferait-elle s'il lui mentait? Comment pourrait-elle échapper à l'équipage en plein air? Lucia concevait l'idée de changer de bateau et de se trouver d'autres voyageurs que des pirates, mais elle savait pertinemment que sur ce quai elle n'aurait pas d'autres occasions que celle-ci avant au moins un mois. Et le temps d'atteindre les autres quais d'Ethernia, son père ou sa nourrice l'auraient retrouvée!

C'était décidé, elle allait suivre ce Funkfried! C'était le moment ou jamais de partir à l'aventure! Après tout c'était excitant de frayer avec des pirates! Elle se demandait comment vivaient pareils hommes et surtout elle savait qu'elle pourrait éventuellement les acheter si cela tournait mal...

Le barbare se releva, la tenant toujours par la main, pour l'amener à son capitaine qui sortait de son petit trafique de métal. La jeune hybride se cacha un peu derrière Funkfried pour ne pas trop gêner la conversation par sa présence, d'ailleurs le pirate semblait tenter de la mettre un peu en retrait de lui-même.
Lucia se donna un air gentil de belle jeune femme attendrissante et mignonne. Mais que pouvait-elle face à un capitaine pirate? Grand, bien portant, barbu, un appareil étrange à l'oeil gauche...son chapeau, sa cape, son air imposant...tout effrayait un peu Lucia qui se sentait déjà très petite et menue à côté de Funkfried mais qui se sentait complètement insignifiante à côté de ce Sabor!
Le pirate qui la tenait par la main discuta un peu, laissant de côté la jeune femme, mais le capitaine n'était pas un dupe et il sentait bien ce qui se tramait. Funkfried se vit confronté directement au sujet par le capitaine et se posa alors en garant de la jeune femme. Le capitaine Sabor sembla juger un peu l'hybride, demander l'avis muet de son deuxième homme de main et finalement accepter avec amusement le caprice de Funkfried. Lucia lui sourit mais elle déchanta vite et resta muette face à la grosse voix du capitaine. Lorsqu'il s'adressa directement à elle, elle réussit cependant à lui répondre d'une petite voix:


- Merci beaucoup monsieur Sabor, je ne vous gênerai pas...

Elle lui aurait bien répondu qu'elle savait se battre, qu'elle avait déjà son paquetage à la main et qu'elle avait certainement les tripes plus accrochées que beaucoup de femmes de "son rang", mais il était temps d'embarquer et le capitaine n'hésita pas à donner ses directives et ses ordres avec fermeté, comme tout bon capitaine. Elle n'avait pas intérêt à flâner si elle ne voulait pas se laisser distancer. Heureusement que Funkfried la tenait toujours. Lucia se laissa ainsi mener vers le bateau.

- Merci Funkfried vous m'êtes très agréable, glissa-t-elle dans un souffle au barbare en quittant la boutique.

Le capitaine rit alors en plaisantant sur les marchands d'esclaves. Lucia se redressa, en alerte, jetant un coup d'oeil à l'avant du groupe. Riait-il vraiment ou bien allait-elle juste leur servir de mousaillon, puis de monnaie? Elle jeta un regard inquiet au barbare et continua malgré tout à suivre le capitaine avec son "protecteur". Pour le moment elle allait juste suivre les directive, se faire très discrète et avancer en évitant les gaffes...elle allait la jouer silencieuse et mignonne pendant un moment, le temps d'embarquer et d'aviser de l'attitude à prendre avec l'équipage...Elle s'imaginait déjà dans une cabine, seule, à craindre les truands du bord...

Dans quelle galère s'était-elle donc lancée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mon or pour du métal!!

Revenir en haut Aller en bas

Mon or pour du métal!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelendark la croisée des mondes fantastiques :: La Contrée :: Ethernia :: Le Port du ciel-