Nelendark la croisée des mondes fantastiques
Bonjour à toi Nelendarkien!
Ce forum a vécu son temps et est désormais en repos.
Tu peux cependant retrouver l'admin dans un nouvel univers, sur Lombredelondres.forum2jeux.com
A bientôt!


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La véritable histoire du ménestrel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Winor
Membre de Nelendark
avatar
Masculin
Nombre de messages : 169
Age : 28
Race : Demi-elfe
Activité : Ménestrel
But /occupations : Parcourir le monde et chanter
Age d\'apparence : 27
Penchant : neutre
Date d'inscription : 05/12/2006
MessageSujet: La véritable histoire du ménestrel. Lun 25 Fév - 0:11

Parce qu'un ménestrel aime tisser des histoires sans queue ni tête, je suis obligé de mettre ici la véritable histoire de Winor Fëasûl.

Tanaël Orlingas. Voila le nom du demi-elfe né il y a quelques décennies déjà, dans une autre contrée que Nelendark. Cependant il l'a quittée et est venu vivre loin de siens. Je suis la pour vous raconter la vie de cet être que vous connaissez maintenant sous le nom de Winor.

Tanaël est né dans une famille qui était au service des nobles elfes depuis des siècles, son père était lieutenant dans la garde royale, tandis que sa mère servait Dame Liuanel, qui faisait partie de la plus noble famille de leurs bois: les Dyrnfaël. Le demi-elfe était le fils unique des Orlingas, dans sa jeunesse il était leur fierté, mais plus tard il devint un fils moins apprécié, trop rêveur pour sa race. Il était comme tout demi-elfe: intelligent, beau et gracieux, bon chasseur et pêcheur... Cependant derrière toutes ces aptitudes propres à tous, il était un être fort doué en chant et en musique instrumentale. Il ne faut pas croire que tout elfe, ou demi-elfe est bon en chaque chose, ils ont tous un point plus fort que d'autres. Tanaël était donc prédestiné à divertir et c'est donc ce qu'il apprit.

Chaque fois qu'une troupe de bardes venait quelques mois dans leur village, il se liait d'amitié avec eux et se délectait de leur savoir, qu'il apprenait rapidement. Petit à petit, le demi-elfe afinait ses techniques et augmentait son répertoire d'odes, de poèmes, ainsi que de chants ou pièces de théâtres,... C'était pour lui un pur bonheur et la longue vie qui lui avait été donnée par Gaïa lui convenait parfaitement. Mais les Dieux n'en avaient pas finit avec lui, ils lui réservaient une autre destiné que celle que le jeune homme espérait.

Ils lui firent rencontrer l'amour.

Vous me direz que c'est normal d'éprouver ce sentiment, mais pour Tanaël se fût une véritable révélation, car jusque la il n'avait éprouvé que de l'amour envers sa propre personne, ou pour ses parents et ses proches, sans oublier la nature toute entière. Mais ce n'est pas de cet amour que je parle, mais du coup de foudre, quand votre cœur bat à tout rompre dans votre poitrine, exprimant son désir de l'autre, d'être avec lui et pour lui. Ah! Mais bien sur que ce sentiment existe, puisque Tanaël l'a éprouvé. C'était pour une jeune elfe. Elle se prénommait Samaëlle. Belle comme un ange, la gentillesse incarnée, charmante en tout point, habile de ses mains, chanteuse renommée,... Oui, c'est cela, elle était tout comme Tanaël, on appelle ça "âme soeur" dans votre langage. Ils faisaient un couple radieux et il émanait d'eux un amour sans borne. Il se voyaient l'un l'autre sur un même pied d'égalité, se respectant sans limite. Bien sur cela n'évitait pas quelquefois que l'un d'eux hausse le ton, l'amour n'est pas que rose,... Mais ils s'étaient trouvés, pour devoir se quitter. En effet, Samaëlle avait repoussé autant qu'elle le pouvait son départ, car en tant que chanteuse, elle devait reprendre la route et Tanaël, malgré son désir de la suivre, dût rester car il n'avait pas atteint sa majorité, donc le droit de quitter les siens lui était interdit.
Ils se séparèrent, se jurant encore et encore un amour éternel, comme depuis leur premier jour.
Même si cela prendrait du temps, les deux amants seraient réunis, ils n'en doutaient aucunement. Mais voila que une fois partie, l'Âme de Tanaël ne revint jamais. Il eût beau attendre que les printemps s'écoulent, jamais il ne revit son visage. Bien sur il partit à sa recherche quand il en obtint le droit, mais c'était peine perdue, sa moitié avait disparue, il le sentait en lui même. Elle n'était plus de ce monde.

Les Dieux avaient frappés une nouvelle fois.

Oh, comme il leur en voulut de l'avoir séparé de sa douce! Cependant, cette colère pour eux ne lui apporterait rien et cela il le comprit. Il décida alors de ne plus croire en ces Dieux, il se sentait trahit. Tanaël fit ses adieux aux siens, car il ne pouvait rester en leur compagnie, leur présence le rendait mélancolique et il ne pouvait supporter leur regard. Cependant en quittant son village, il s'exilait et ne devait jamais revenir, c'est ce qui lui fit le plus de tord aux yeux de ses parents. Ils renièrent leur fils.

Tanaël changea alors de nom et adopta celui de Winor Fëasûl, Winor l'esprit du vent. Il devint ménestrel itinérant et pencha parfois dans de sales combines. En effet, sa race étant apte à se déplacer sans bruit, dans l'ombre, d'être rapide,... Comme cela, il trouvait facilement de quoi l'aider à vivre, si son simple chant ne le permettait pas.

Mais c'était il y a longtemps, il est maintenant un demi-elfe respectable, enjoué qui aime vivre et s'amuser comme il se doit. Son chagrin reste enfoui au fond de lui, mais il est parvenu à le vaincre et il l'a recouvert d'une lourde couche de bonne humeur. Winor en parcourant de nouveaux endroits, a découvert de nouvelles cultures, il a apprit d'autres langues que la sienne, il c'est adapté à chaque fois qu'il le devait, son apprentissage d'homme de scène l'aidant amplement. Il rencontra aussi d'autres femmes, mais leurs histoires n'ont jamais menées bien loin, c'était peine perdue.

Le ménestrel pendant ses années d'errances arriva sur Nelendark, une contrée plutôt neutre, où les habitants n'étaient pas farouches et acceptaient les étrangers tel que lui sans broncher, même avec une certaine curiosité. Ils acceptaient souvent de donner le logis au voyageur avec pour seul payement un long poème épique, qu'ils aimaient par dessus tout. Ainsi le ménestrel passait de villages en villages, passant entre temps par monts et vallées, ou les forêts... C'est d'ailleurs dans la forêt de la rivière Fardwell qu'il rencontra pour la première fois la belle Crépuscule. Mais pour connaître la suite de son histoire, il faut y aller directement. Ici ce n'était qu'un cour récit de son passé, expliquant à certains pourquoi il n'arrivait à aimer, comment il en était arrivé à chanter, de quel manière il était parvenu sur la terre de l'Ange déchue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La véritable histoire du ménestrel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La véritable histoire de Pâques + bonus» La véritable histoire du Roi Sorcier d'Angmar» Lord Voldemort» LA VÉRITABLE HISTOIRE DE JESUS DE NAZARETH» La véritable histoire des Gardiens
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nelendark la croisée des mondes fantastiques :: Château ancestral (HRP) :: Tourelle des mémoires-